RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
07/02/2018

De l'huile de palme dans des produits de beauté et des médicaments

Sébastien Arnaud



France Nature Environnement publie sur son site la liste de dix produits qui contiennent étonnamment de l’huile de palme. Bonbons, produits de beauté, gel douche ou paracétamol sont notamment cités.


ILD
ILD
Les conséquences de l’exploitation industrielle de l’huile de palme sur l’environnement sont connues. La grande quantité de cette substance dans le Nutella aussi. Ce que l’on sait moins en revanche c’est qu’il y a aussi de l’huile de palme dans des gels douche ou même dans le paracétamol. Sur son site internet, France Nature Environnement (FNE) publie un long article qui liste dix produits étonnants dans lesquels on retrouve cette substance : « Mais comment faire pour arrêter cette hérésie ? Face à votre pot de Nutella, il existe bien de succulentes recettes sans huile de palme ou des marques certifiées sans huile de palme. Seulement ce premier pas très utile ne sera malheureusement pas suffisant pour changer la donne. Quand on commence à la chercher, on trouve l'huile de palme dans d'innombrables produits. Pour la dénicher, une seule solution : apprendre à lire les étiquettes »

« Pour la trouver, il faut savoir décrypter des étiquettes parfois très évasives. Afin de la débusquer, suivez le guide de France Nature Environnement et découvrez un petit panel de curieux produits contenant de l'huile de palme. Une liste malheureusement très loin d'être exhaustive » explique l’association. « L'appellation la plus transparente s'avère être « huile de palme » mais le dictionnaire des synonymes offre une panoplie bien plus large pour désigner l’huile issue des palmiers. Ainsi, la culture d'huile de palme et ses dérivés peuvent être désignés par les dénominations suivantes : Huile palmiste (qui désigne le noyau) ; Graisse de palme ; Graisse palmiste ; Oléïne de palme ; Stéarine de palme » décrypte FNE. Sur les étiquettes si on peut lire PALM, STEAR ou LAURYL, c’est aussi signe qu’il y a de l’huile de palme.

Pas étonnant que ce soit difficile de s’y retrouver. Raison pour laquelle l’association liste quelques produits du quotidien : gels douche, mousse à raser, cire pour les cheveux, fonds de teint, mascaras et crayons, paracétamol, laits maternels, plats cuisinés, friandises et les agrocarburants. 






1.Posté par Fredopipo le 07/02/2018 15:07
Vous êtes-vous jamais demandé quel corps gras est sensé remplacer l'huile de palme" ? Quelqu’un peut-il me certifier que l'oléagineux de substitution est plus vertueux que le palmier à huile ? Qui préfère le soja transgénique du Brésil ou le colza hybride exigeant en pesticides des régions tempérées ? Ce n'est pas parce qu'il n'y a pas d'huile de palme qu'il n'y a pas une autre huile, aussi la mention "sans huile de palme" est malheureusement la porte ouverte à tout un tas de process chimico-technologiques (hydrogénation, par exemple) et de trafics de corps gras à proscrire absolument. Pourquoi bannir le gras de palmistes des détergents alors qu'il est un constituant du savon depuis le temps des pharaons ? Il me semble que nous avons bien fait de ne plus utiliser le gras de baleine dans les cosmétiques, non ?... Il faut 6,5 fois plus de colza que de palmier pour produire la même quantité d'huile par hectare. 10 fois plus de soja. Finalement, laquelle de ces cultures a le plus d'impact sur l'environnement (déforestation, biodiversité, etc...)?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche



Les entretiens de la RSE

Entretiens

Agriculture : entretien avec Christiane Lambert, présidente de la FNSEA

Éric Vallée, SET Environnement : « une approche prudentielle du métier est impérative »

Soutenir les énergies renouvelables : entretien avec Christophe Mianné, Société Générale