RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
10/04/2018

Corine Lepage en pointe de la lutte anti Linky




Corinne Lepage a annoncé qu’elle contacterait les ministres actuels de la Santé et de la Transition écologique pour parler des compteurs Linky. L’ancienne ministre de l’Environnement a annoncé qu’elle allait invoquer le « principe de précaution » pour leur faire entendre raison.


ILD
ILD
Le combat anti compteur Linky a-t-il trouvé une figure médiatique ? Corinne Lepage, ancienne ministre de l’Environnement, a en tout cas décidé de s’engager dans ce dossier. Elle vient d’annoncer qu’elle voulait saisir les ministres de la Santé, Agnès Buzy, et de la Transition écologique, Nicolas Hulot. Elle leur demande de suspendre l’installation des compteurs par « application du principe de précaution ».
Corinne Lepage demande que des études scientifiques plus poussées soient réalisées en réaction aux voix de particuliers qui affirment être victimes des ondes électromagnétiques du compteur connecté. « Si le gouvernement ne réagit pas d'ici deux mois, nous lancerons un recours collectif contre l'État au tribunal administratif au nom des maires et des citoyens opposés à Linky » assure la femme politique, interrogée par Le Parisien.

« Cette procédure s'ajoutera à une autre action en justice. Au nom de 3.000 particuliers refusant Linky chez eux ou exigeant que le compteur soit retiré, l'avocat Arnaud Durand déposera un référé le 5 juin auprès de onze tribunaux de grande instance. De nombreux usagers se disent en effet victimes des ondes électromagnétiques émises par le nouveau compteur électrique vert d'Enedis » ajoute Le Figaro .
 
L’Agence nationale de sécurité sanitaire et environnementale ( Anses)  a publié deux rapports sur le compteur en estimant que les ondes n’étaient pas plus importantes que la plupart des appareils présents dans la majorité des foyers. Un argument que Enedis reprend en boucle en oubliant de dire que l’agence reconnait que ses avis dépendent de l’avancée des connaissances dans le domaine. L’Anses a d’ailleurs publié une expertises en mars sur l’hypersensibilité en affirmant qu’il fallait pousser plus loin la recherche pour comprendre ce phénomène et ce que ressentent les personnes dites hypersensibles aux ondes. «Il y a vingt ans, les mêmes autorités sanitaires expliquaient que les ondes des téléphones portables n'étaient pas graves. Depuis, on s'est rendu compte que cela pouvait avoir des effets sur la santé et sur certaines personnes plus que d'autres », commente Corinne Lepage.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche



Les entretiens de la RSE

Entretiens

Agriculture : entretien avec Christiane Lambert, présidente de la FNSEA

Éric Vallée, SET Environnement : « une approche prudentielle du métier est impérative »

Soutenir les énergies renouvelables : entretien avec Christophe Mianné, Société Générale