RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
02/02/2018

Construction low cost et HQE : pari réussi pour Logelis

RSE Magazine



Le secteur du bâtiment vit une petite révolution. Des entreprises françaises proposent des solutions de construction innovantes et extrêmement simples à mettre en œuvre. Parmi elles, la société Logelis, installée au pied des Alpes.


Ainay-le-Château. Au sein d’un quartier de la ville, huit maisons accolées sortent de terre pour le groupe Arcade. Le chantier ne ressemble pas tout à fait à un chantier traditionnel. Pas de bétonneuse bruyante, pas de tas de gravas ou de nuage de poussière. Ici, le conducteur de travaux a pris la casquette d’un assembleur de mécano géant, grâce à sa petite équipe et à une grue. Des pans de panneaux en polyuréthane de 16cm d’épaisseur s’assemblent et s’ajustent au centimètre près. Chevilles et cornières métalliques fixent le tout avant qu’une membrane d’étanchéité soit appliquée. Restent les finitions, à la convenance du client. Ici, tout semble simple pour une bonne raison : tout a été simplifié en amont, dans une usine de la région dromoise. Car ce chantier en phase d’achèvement n’est que la partie visible d’un nouveau processus de construction.
 
6 ans de développement
 
Avant d’avoir pu concrétiser leurs idées, les équipes de Logelis ont travaillé dur pour mettre au point leur mode de construction. Fondée en 2011, l’entreprise a déposé quatre ans plus tard un brevet pour son système constructif et la création de panneaux, faisant à la fois office de mur et d’isolant : le système Logipanel® est né. « Le premier avantage de notre concept, c’est la simplicité de son mode de production et de mise en œuvre, explique Pascal Leblois, directeur général. Nous ajustons des modules de panneaux et des poteaux de manière très simple. Le deuxième avantage réel de notre technologie tient dans ses performances thermiques, ce qui nous permet de rester sur un système traditionnel de chauffage tout en faisant baisser les coûts de construction de manière significative. Nos panneaux nous permettent par ailleurs de traiter d’un seul coup les parois extérieures et intérieures, ce qui demande normalement, pour des entreprises de construction classiques, plusieurs couches et donc des prix plus élevés. »
 
La baisse des coûts de production et le respect des normes environnementales ont été à la fois un moteur dans la recherche, et une conséquence pour le produit fini. Aujourd’hui, et c’est un argument majeur auprès des clients privés et institutionnels comme les bailleurs sociaux : le prix au mètre carré commence à 1050 € HT pour un client privé et 950 € HT pour un client institutionnel, fondations incluses. Les maisons construites selon ce système respectent les normes RT 2012, et sont même en avance vis-à-vis de la norme RT 2020, grâce à la haute performance du matériau utilisé.
 
C’est au retour d’un voyage à Dubaï où il découvre des constructions luxueuses, sur l’eau, extraordinaires pour leur isolation thermique, que Renaud Sassi, PDG de Logelis, se lance dans l’aventure. Il en reprend ce fameux matériau de base à très haute densité, le polyuréthane, auquel il joint un composite. « Le cœur du réacteur de notre société, c’est notre bureau de recherche et développement, se félicite-t-il. Sa mission : L’innovation permanente. Le domaine de la construction est un domaine où, pour des raisons de normes très contraignantes, il est très difficile d’innover. Nous investissons donc beaucoup dans le bureau d’études. » A ses côtés, Pascal Leblois insiste sur ce point : le département recherche et développement de Logelis ne cesse de faire évoluer ses panneaux. « Notre produit n’est pas figé, assure-t-il. Il est très modulable par nature. »
 
Facile à monter
 
Une modulabilité qui fait des merveilles une fois sur le terrain. Avant d’arriver sur le site de construction, les panneaux Logipanel® sont donc garnis d’éléments de plomberie et de réseaux électriques. Ils sont fabriqués selon les instructions des ingénieurs pour leur taille, leur densité, et intègrent directement portes et fenêtres. Tous les éléments nécessaires à la construction d’une maison sont ainsi acheminés sur place, prêts à être assemblés. « Le concept est un principe constructif rapide et facile à monter, avec une forte isolation thermique (R de 7) au niveau de nos panneaux qui forment les murs, explique un conducteur des travaux chez Logelis. Résultat : nous assemblons des murs de 2m80 de haut et 1m25 de large, autour de poteaux de liaison. L’assemblage des éléments se fait par clouage. L’intérêt du clouage, c’est que nous sommes très rapides en termes de réalisation. C’est très aisé à monter, à l’aide d’une grue. Nous posons ainsi 4 mètres carrés à la minute. » Là où une entreprise traditionnelle de BTP fait intervenir plusieurs corps de métier selon un planning immuable et étalé dans le temps, Logelis optimise le processus de construction en amont, compressant ainsi les coûts et les délais. Il fallait y penser.
 
Développement à l’international
 
Les idées simples sont souvent les plus faciles à exporter. Logelis est ainsi présent en Irak où la société construit des logements HQE (Haute qualité environnementale) pour les réfugiés, mais aussi aux Caraïbes (Saint Martin, Saint Barthélémy maison aussi Guadeloupe et Guyane) pour participer aux reconstructions après le passage de l’ouragan Irma, ou encore en Arabie Saoudite sur des projets résidentiels. En Europe, l’Allemagne et la Suisse concentre également une forte demande depuis la livraison de la maison à Bergisch Gladbach. Dans ces pays, Logelis a donc appliqué la même philosophie qu’en Drôme : des usines de fabrication de panneaux ont été construites sur place, intégrant tous les corps de métier, dans un souci de développement durable, par et pour les populations locales. « J’ai fondé Logelis sur une idée très simple, se souvient Renaud Sassi : comment, au XXIe siècle, peut-on construire des logements à haute qualité environnementale pour un prix bas et construit très rapidement ? » Il semblerait qu’il ait trouvé la bonne formule.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche