RSE Magazine
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
24/10/2018

Comment se repérer dans le fouillis des labels RSE




L’essor de la RSE est aussi l’explosion des labels et normes sensées démontrer au grand public et investisseurs l’engagement des entreprises dans le domaine. Le site « Courrier Cadres » s’est attelé à l’exercice et propose un intéressant décryptage.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Quand une entreprise s’engage dans une démarche de Responsabilité sociale, elle cherche naturellement à le faire savoir. Mais pour éviter d’être suspectées d’insincérité, elles s’appuient sur des acteurs externes qui proposent labels ou certifications. Mais avec l’essor de la RSE, les structures qui le proposent se sont multipliées. Il est facile de se perdre dans la multitude des labels. Dans un article publié sur son site Courrier Cadres propose un décryptage intéressant de ces différents labels.

Expliquant qu’un « sélectif s’impose » le site observe d’abord les choix de quelques sociétés. Très vite la distinction entre certifications et labels est faite. Quand les premiers répondent à des exigences réglementaires précises, les labels de leur côté sont moins encadrés, leur pertinence est donc plus fluctuante. « En matière de RSE (Responsabilité sociétale des entreprises), la jungle des labels et son lot de spécificités ont de quoi dissuader les plus courageuses des entreprises. Pourtant, dans ce flot d’informations aisément identifiables, en un clic sur le Net, il est quelques retours d’expériences souvent précieux pour éviter d’essuyer les plâtres » écrit Courrier Cadres.
Du côté des labels, les plus fiables sont évidemment ceux qui ont été mis en place par des institutions ou qui peuvent démontrer leur indépendance.

Mais certains acteurs se tournent vers de cabinets de conseil sans que leur bonne foi ne soit remise en question. « De son côté, le bonnetier breton Armor Lux a décidé pour sa part de faire appel à un cabinet international indépendant, PricewaterhouseCoopers (PwC), pour s’assurer de la conformité de ses fournisseurs avec les droits fondamentaux du travail et les règlementations applicables en matière d’environnement et de santé des utilisateurs » lit-on plus loin.

« Nous avons également évalué notre politique RSE par des organismes de certification comme Afnor Certification et Ecovadis. Il n’est pas si difficile de ne pas se tromper. Mais ce qui convient à une entreprise ou une marque ne convient pas forcément à une autre. C’est une garantie supplémentaire à condition que l’entreprise dispose d’une vraie politique développement durable structurée et cohérente » assure à Courrier Cadres le responsable RSE de Armor Lux.
 
Lire en intégralité de l’article source sur le site de CourrierCadres.com





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche