RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
16/05/2019

Comment devenir une « Territoire engagé pour la nature »




Le ministère de la Transition écologique, Régions de France, l’Agence française pour la biodiversité et les Agences de l’eau viennent de lancer l’initiative « Territoires engagés pour la nature » pour encourager et accompagner les collectivités vers un engagement concret.


Sous la forme d’une certification, les collectivités de toutes tailles ont désormais un manuel pour s’engager en faveur de la biodiversité. Les signaux d’alarmes des responsables d’associations et chercheurs spécialisés en la matière ont retenti plus fort que d’habitude ces dernières semaines. L’occasion pour les élus et responsables locaux de mettre en place des initiatives concrètes. « Face à l'accélération de l'érosion de la biodiversité, seule une mobilisation collective au niveau international et national peut permettre d'inverser la tendance. C'est pourquoi le ministère de la Transition écologique et solidaire et Régions de France, avec la contribution de l'Agence française pour la biodiversité et les Agences de l'eau, lancent l'initiative « Territoires engagés pour la nature ». A travers cette action du Plan biodiversité, il s'agit de fédérer l'ensemble des acteurs d'un territoire autour de la protection de la biodiversité » assure le ministère qui présente l’initiative.
 
L’idée est d’encourager toutes les collectivités à rejoindre ce projet qui implique des mesures concrètes. En suivant les indications d’une plateforme dédiée ou d’un site internet, les élus doivent ensuite s’adapter à des critères précis. « Pour obtenir la reconnaissance « Territoire engagé pour la nature », les collectivités doivent présenter un plan d'action pour les trois prochaines années en faveur de la biodiversité » ajoute le communiqué. Quatre critères doivent être respectés dans les dossiers qui sont soumis à des jurys régionaux : « 1. Le plan d'action doit chercher à rassembler l'ensemble des services de la collectivité et les acteurs du territoire. Les actions mises en œuvre devront être proportionnées au regard des compétences et moyens de la collectivité.  2. Il doit contenir des objectifs de résultat précis et prévoir un suivi de la mise en œuvre des actions et de leurs impacts. 3. Il doit conduire à des effets positifs, directs ou indirects, significatifs et proposer des actions qui vont au-delà de la réglementation et des actions passées. 4. Il doit contribuer à la mise en œuvre des outils d'action publics régionaux et nationaux. »





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter