RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
18/03/2019

Climat : face à la mobilisation des lycéens le ministère de l’Education promet des débats




En réponse aux initiatives de mobilisation sur le climat des lycéens et jeunes, le ministre de l’Education a assuré à l’Assemblée nationale que l’institution accompagnerait le mouvement. Réunions thématiques, débats et recueil de propositions sont ainsi proposés.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
« Aux côtés des lycéens, le ministère de l'Éducation nationale et de la Jeunesse se mobilise dans la lutte contre le changement climatique, pour la transition écologique et le développement durable » assure le communiqué du ministère de l’Education nationale. « Les élèves, les enseignants et les personnels pourront débattre sur les enjeux climatiques et sur les propositions de réponses qui peuvent y être apportées, lors d'une séquence banalisée dans chaque établissement. À la demande de Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse, cette mobilisation générale va permettre aux élus du CVL, de relayer l'expression et les attentes des lycéens, et de donner à ceux-ci les moyens de s'impliquer dans la transition écologique et le développement durable » poursuit le texte.
 
Cette déclaration du ministre a cherché à transformer la révolte de certains jeunes sur les questions de climat en un nouveau front de débat. Une initiative qui n’a pas convaincu, dans la mesure où une grande partie des militants montre du doigt les gouvernants, y compris évidemment français.
 
Et si la mobilisation est loin d’être un ras de marée, les réponses du ministère montre tout de même les limites d’une réponse institutionnelle à un problème civique. « Le ministère de l'Éducation nationale et de la Jeunesse est engagé dans la lutte contre le changement climatique, pour la transition écologique et le développement durable.  Cet engagement se traduit notamment par :  Des programmes d'enseignement qui intègrent désormais dès le CM1, puis au collège et au lycée, les questions du changement climatique en géographie, en Sciences et technologie et en Sciences de la vie et de la Terre. À la rentrée 2019, ce sera également le cas dans le nouvel enseignement Sciences numériques et technologie et dans le programme d'enseignement scientifique ; La formation professionnelle qui aborde les problématiques liées au changement climatique et à la transition énergétique, notamment au travers des Campus des métiers et des qualifications qui développent par exemple des filières liées aux énergies renouvelables ou à l'écoconstruction » liste entre autres actions le texte. Oubliant que si les jeunes se mobilisent c’est que l’aspect sensibilisation semble avoir fonctionné. C’est de l’action publique maintenant qui est attendue.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter