RSE Magazine
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
08/11/2018

Chlordécone : l’Etat joue la carte de la transparence en Martinique et Guadeloupe




Un colloque scientifique et d’information sur la chlordécone a été organisé par l’Etat en Guadeloupe et en Martinique. Un événement qui avait pour objectif de jouer le jeu de la transparence après des années d’opacité sur cette délicate question sanitaire.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
La colère est encore très perceptible concernant les intoxications au chlordécone. Les territoires de Martinique et de Guadeloupe se sont sentis trahis par l’Etat alors que vient à peine d’être reconnu l’ampleur de cette crise sanitaire. Désormais l’Etat et l’exécutif multiplient les initiatives pour rassurer les populations et assurer que tout est mis en place pour leur protection.

La préfecture de Guadeloupe revient ainsi par communiqué sur un colloque scientifique et d’information qui vient de s’achever. « Organisé par l'État dans le cadre du Plan chlordécone III, le colloque scientifique et d'information qui a débuté en Martinique et s'est clôturé en Guadeloupe, ce vendredi 19 octobre, a réuni près de 200 experts et plus de 350 participants à chacune des journées. Toutes les communications scientifiques, et les débats qui ont suivi, ont été filmés » avance la préfecture.  Et d’assurer que « tous les aspects de ce sujet ont été passés au crible, de la composition de la molécule à son comportement dans les sols antillais et dans les organismes végétaux et animaux, de sa persistance dans les cours d'eau aux essais de décontamination ou de séquestration, comme de ses effets sur la santé humaine et des niveaux d'imprégnation des populations. Rassemblant les scientifiques de toutes les disciplines concernées, les associations, les professionnels, les journalistes, les citoyens et les décideurs, aucune question n'a été taboue et tous les points de vue ont pu s'exprimer. »

Le préfet Philippe Gustin assume de son côté qu’il s’agit d’un événement pour agir sur une situation dégradée : « Il s'agit aussi de restaurer la confiance avec la population, agir avec transparence et construire ensemble pour la protection de chacun. Il reste des progrès à faire, poursuit-il, notamment sur la cartographie pour savoir exactement quelles sont les zones contaminées. Les recherches scientifiques doivent également se poursuivre pour établir des liens de causalité entre la chlordécone et la survenance de maladies. Aujourd'hui, la priorité est de limiter l'exposition, en préservant bien sûr les habitudes des modes de consommation, mais en prenant toutes les précautions nécessaires. »





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche