RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
06/02/2020

Charbon : consommation historiquement basse de l’Union européenne

Sébastien Arnaud



Un rapport de deux think tank européens note que les rémissions liées au charbon ont baissé pour atteindre un niveau historiquement bas. Mais ils expliquent cette baisse avant tout par le fait que le charbon est devenu l’énergie la moins rentable.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Est-ce vraiment une victoire ? La baisse historique de la part du charbon dans l’Union européenne a été annoncée par un rapport de Agora Energiewende et Sandbag. Mais à y regarder de plus près, cette baisse du charbon n’est pas due à une prise de conscience écologique. « En Europe, les émissions de CO2 du secteur de l’énergie n’avaient jamais autant baissé en une année. Elles ont chuté de 12% en 2019, selon un rapport des think tank européens Agora Energiewende et Sandbag dévoilé ce mercredi. Une performance notamment liée à la baisse de l’utilisation du charbon pour produire de l’énergie, mais aussi à des causes inquiétantes liées au réchauffement climatique » nous explique BFMTV.

Dans un long et précis article publié sur son site internet, la chaine d’info nous explique en effet que la baisse de 24% de production de charbon s’explique pour des raisons purement économiques. Le charbon est en effet devenu l’énergie la plus chère à produire. Par ailleurs, si le total des émissions baisse, c’est parce que les besoins énergétiques ont baissé à cause du réchauffement climatique. « Là encore, cette baisse est la conséquence directe du dérèglement du climat. Sur une année 2019 record en termes de températures, nombre de centrales ont été mises à l’arrêt l’été dernier à cause du niveau trop bas et des températures trop chaudes des cours d’eau. C’est ce qui s’est passé notamment en France, où les réacteurs ont produit 3% d’électricité de moins qu’en 2018 » explique l’article.

Avec une baisse de la consommation d’énergie de 1,7%, on pourrait aussi vouloir se réjouir, mais le rapport des deux think tank nous en empêche. « Ainsi, pour ses auteurs, cette baisse de l’utilisation des énergies fossiles et de la consommation d’énergie en Europe ne va pas durer, justement à cause du dérèglement du climat » appuie BFM.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter