RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
12/03/2018

Chanel coupe des arbres pour quelques heures de défilé




La marque de haute couture a décidé d’organiser un défile en foret à l’occasion de la Fashion Week. Une forêt qui avait visiblement trop d’arbres pour la maison de couture qui a ordonné d’en couper pour ce décor éphémère. Une décision qui a fortement choqué les associations de défense de l’environnement.


DR Twitter Chanel
DR Twitter Chanel
C’en est trop pour les associations de protection de l’environnement et des animaux. Alors que l’industrie du luxe est au cœur de nombreuses campagnes dénonçant des pratiques contestables, Chanel a poussé encore plus loin le mépris. La maison de haute couture a coupé des arbres en pleine foret pour pouvoir y organiser un défilé qui n’a duré que quelques heures. Une pratique qui a fortement déplu et fait réagir.

« Après les manteaux de fourrures, Chanel fait (encore) fausse route sur le front de l'environnement. Fréquemment mise en cause pour son goût pour les fourrures et déjà ciblée pour de précédents décors (un vrai « morceau » de banquise, un lion…), Chanel manque encore son coup. La célèbre maison de couture a en effet choisi de réaliser un décor "nature", avec de vrais arbres, pour son défilé haute couture du 6 mars. Résultat : des arbres, parfois centenaires, abattus pour quelques heures de show » écrit France Nature Environnement (FNE) dans son communiqué.

L’association souligne l’incohérence de la marque qui semble s’acharner à mettre en avant la nature dans son marketing ou ses événements tout en multipliant les impairs et les dégâts. Ici, pour ce défilé en forêt, les coups de tronçonneuses en préparation sont assez malvenus. « Il eût été préférable, et autrement innovant, de choisir d'installer le défilé directement en forêt, plutôt que de choisir d'abattre des arbres pour les faire venir à Paris. Pour mieux comprendre, un peu de mathématiques : un arbre met en moyenne 150 ans pour atteindre un diamètre de 60 cm. Autrement dit, les gros arbres du décor auront vécu 1,3 million d’heures avant d’être coupés pour un spectacle dont la durée ne dépassera pas trois heures » continue le communiqué de FNE.






1.Posté par ESPACE EUROPEEN MONTPELLIER le 13/03/2018 11:24
Dans les sociétés où nous vivons, le souci de l'environnement ressemble à un chemin pavé d'écogestes insignifiants, dérisoires, et toute initiative isolée s'apparente à un sacrifice inutile écrivait Philippe Squarzoni. Un exemple démonstrateur de la nécessité d'une prise de conscience collective.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche



Les entretiens de la RSE

Entretiens

Agriculture : entretien avec Christiane Lambert, présidente de la FNSEA

Éric Vallée, SET Environnement : « une approche prudentielle du métier est impérative »

Soutenir les énergies renouvelables : entretien avec Christophe Mianné, Société Générale