RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
03/05/2019

Catastrophes naturelles : nomination d’un délégué interministériel aux risques en Outre-mer

Sébastien Arnaud



Le ministère de la Transition écologique et solidaire vient d’annoncer la nomination d’un délégué interministériel aux risques majeurs outre-mer pour deux ans. Une décision justifiée par le risque accru de catastrophes naturelles et la situation géographique particulière de ces territoires.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
« Les récents événements climatiques ayant entrainé des catastrophes naturelles ont douloureusement rappelé la vulnérabilité des territoires ultramarins face à certains risques naturels intenses : cyclones, éruptions volcaniques, séismes, tsunamis, submersions marines ... » commence le communiqué du ministère de la Transition écologique et solidaire. Une mise en situation pour annoncer la nomination d’un délégué interministériel dédié à ce sujet pour les territoires français d’outre-mer. « Pour faire face à ces enjeux spécifiques, et pour répondre à la spécificité de la gestion de crise en outre-mer, en raison de l'éloignement et de l'enclavement des territoires, le Gouvernement a décidé de nommer Frédéric Mortier délégué interministériel aux risques majeurs outre-mer pour une période de deux ans. Sa nomination aura lieu lors du Conseil des Ministres du 15 mai 2019 » lit-on plus loin.
 
La mission Frédéric Mortier consistera à étudier et renforcer les mesures de préventions des risques particuliers auxquels ces territoires sont vulnérables. « Il travaillera en lien étroit et en appui des préfets et des collectivités locales, départements et régions d'outre-mer, dans une approche pragmatique, avec l'appui d'une équipe dédiée. Il se déplacera régulièrement dans les territoires concernés afin d'évaluer la coordination et la mobilisation des acteurs et de proposer des pistes d'amélioration » précise le ministère de François de Rugy.
 
« Parmi ses priorités, le délégué pilotera plus particulièrement la mise en oeuvre du plan séismes Antilles (PSA), qui vise à réduire la vulnérabilité des îles antillaises face aux séismes, ainsi que l'amélioration de la connaissance et de la préparation face aux séismes qui frappent les fonds marins de Mayotte depuis mai 2018. Il travaillera en lien étroit avec les professionnels et acteurs locaux afin de développer un aménagement et des constructions résilientes, en particulier face aux risques cycloniques. Il sera également chargé de réfléchir aux mesures permettant d'améliorer le taux de couverture assurantielle qui reste trop bas dans les territoires d'outre-mer » ajoute le communiqué officiel.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter