RSE Magazine
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
06/12/2018

Casino lance des étiquettes d’évaluation du bien-être animal




Le groupe de grande distribution a lancé mercredi 5 décembre un étiquetage en partenariat avec des associations de défense des animaux. Une bonne initiative qui vise à être généralisée mais qui interroge tout de même sur la multiplication des étiquettes.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
A partir du 10 décembre dans les magasins du groupe Casino, les consommateurs pourront se renseigner sur les conditions de vie des animaux. « Après avoir investi le thème du bio, des produits végétariens, celui du bien-manger, la grande distribution tente de promouvoir un nouveau sujet de préoccupation des consommateurs, le bien-être animal. Des vidéos tournées illégalement filmant des actes de maltraitance dans des abattoirs aux événements médiatisés de végans en colère, le sujet commence à prendre de l’ampleur auprès du grand public » raconte Le Monde .

A partir du 10 décembre, Casino va proposer des produits notés en fonction du bien-être animal. L’initiative est intéressante notamment parce qu’elle est le fruit d’une collaboration du groupe avec trois associations reconnues dans le domaine, La Fondation droit animal, éthique et sciences (LFDA), Compassion in World Farming France (CIWF France) et Œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs (OABA). Pendant près de deux ans, ces trois organisations ont travaillé avec Casino pour mettre en place un étiquetage informatif qui s’appuie sur 230 critères qui constituent des éléments d’appréciation du bien-être animal. Le résultat est un note comprise entre A et D avec une couleur entre le vert et le gris. De A à C, le bien-être des animaux est pris en compte par le producteur, précisent les parties prenantes.

« Dans un premier temps, ils ne concerneront que la filière poulets de la marque du distributeur, sur laquelle l’enseigne peut avoir un regard et imposer ses conditions de production. Et plus précisément sur six catégories de produits allant du poulet entier au filet de la gamme « Terre et saveurs » de la marque Casino, qui sont d’ailleurs déjà Label rouge, et dont la majorité seront classés A ou B et quelques-uns C. Produits par une centaine de producteurs, ils représentent 20 % de son offre de poulets de marque de distributeur. L’enseigne vend plus d’un million de ces produits par an » explique Le Monde. Reste à savoir si la multiplication des étiquettes et des camaïeux de couleurs dans tous les domaines ne va pas finir par être contreproductif.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche