RSE Magazine
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
25/09/2018

« BuyOrNot » l’application qui évalue en magasin l’éthique des entreprises




Avant d’acheter un produit dans un magasin, il est désormais possible de s’assurer en un instant que l’entreprise qui le commercialise est vertueuse. L’application BuyOrNot, imaginée par la plateforme boycott.org a des arguments pour inquiéter les entreprises irresponsables.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Plus besoin d’éplucher la presse spécialisée assidument pour savoir comment se comportent les entreprises. Pour les consommateurs qui veulent favoriser les produits conçus avec responsabilité, l’application BuyOrNot répond à un vrai besoin. « Un simple scan et vous saurez tout ce qui se cache derrière le produit que vous vous apprêtez à acheter. Depuis samedi, une nouvelle application a fait son apparition sur les smartphones pour permettre au public de consommer de manière éthique et responsable. BuyOrNot, accessible pour l’heure sur Androïd et bientôt sur iOS, a été imaginée par les créateurs Lyonnais de la plateforme collaborative et citoyenne I-boycott.org, pour offrir des informations ultra-précises sur l’impact environnemental des produits et des entreprises qui les fabriquent » explique 20 Minutes.
 
Pour l’heure, 600 000 produits sont référencés. Avec un scan, les consommateurs en sauront plus sur l’impact nutritionnel mais aussi le processus de fabrication ( du plus au moins naturel). Mais surtout, ils sauront si un scandale sanitaire, financier ou un comportement déviant a concerné cette entreprise. Grâce à la base de données de la plateforme boycott.org, les entreprises qui font parler d’elles en mal sont immédiatement identifiées derrière un produit en vente. «  Si les consommateurs s’impliquent en nombre, on pourra créer un contre-pouvoir citoyen qui permettra de court-circuiter les lobbies et reprendre notre rôle central dans la consommation. Nous sommes les seuls gardiens de l’éthique. Si nous ne jouons pas notre rôle, c’est normal que la société dérive » explique le créateur de cette application, Leven Acar cité par 20 Minutes.
 
Pour l’heure, 110 000 personnes sont inscrites et l’objectif est d’atteindre le demi million d’utilisateurs d’ici la fin de l’année. Un chiffre suffisamment important pour être un moyen de pression sur les entreprises. « Après des combats citoyens, l’association lyonnaise, reconnue d’intérêt général, compte déjà à son actif plusieurs victoires. Parmi elles, l’entreprise Petit navire a notamment accepté de modifier ses pratiques de pêche à l’issue d’une longue phase de boycott des internautes » conclue le quotidien gratuit.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche