RSE Magazine
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
24/07/2018

Avions supersoniques : pollution exceptionnelle pour des appareils hors normes




Les avions commerciaux supersoniques sont la prochaine étape technologique de l’aéronautique. Une perspective réjouissante avec des durées de vols divisées par deux pour ceux qui atteindront Mach 2 voire plus pour ceux qui visent Mach 5. Mais aussi inquiétante avec des consommations multipliées par plus de cinq et des nuisances sonores importantes.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Battre des records est toujours un objectif en aéronautique. La première compagnie aérienne ou le premier groupe qui parviendra à mettre au point un avions supersonique commercial au modèle viable marquera l’histoire. Quinze ans après le dernier vol du Concorde, c’est encore un objectif clé pour les acteurs du secteur. Une étude du Conseil international pour le transport propre vient tout de même jouer les troubles fête en rappelant que depuis le Concorde, les exigences et enjeux concernant les émissions de gaz polluants ne sont plus les mêmes.
 
« Dans une nouvelle étude sur l'impact environnemental des avions commerciaux supersoniques, ils considèrent que ces derniers provoqueront une augmentation exponentielle des émissions de carbone et de la pollution sonore. Bien que les amateurs d'aviation et les voyageurs réguliers voient d'un œil favorable l'arrivée des avions de nouvelle génération capables de diminuer de moitié la durée des vols, des scientifiques de l'International Council on Clean Transportation (Conseil international pour le transport propre) avertissent que les appareils supersoniques commerciaux qui sont en chantier, capables d'atteindre deux fois la vitesse du son, soit Mach 2, seraient peu susceptibles de respecter les normes actuelles en matière d'aviation » rapporte Futura-Science.
 
Il faut dire que pour aller beaucoup plus vite, ces appareils consomment beaucoup plus de carburant. « Par rapport aux limites fixées pour les avions subsoniques, par exemple, les appareils supersoniques pourraient dépasser les émissions d'oxydes d'azote de 40 % et celles de dioxyde de carbone de 70 %. Des chiffres inquiétants. En d'autres termes, les avions supersoniques pourraient brûler de cinq à sept fois plus de carburant par passager que les avions subsoniques classiques. En outre, selon les scientifiques, ces nouveaux appareils ne pourraient sans doute pas respecter les normes anti-bruit lors de l'atterrissage et du décollage » continue le site spécialisé.
 
Alors que la part des émissions causées par les avions commerciaux ne cesse d’augmenter et devient un véritable enjeu (11% du CO2 des transports mondiaux), l’ère des supersoniques n’est pas forcément souhaitable. Futura-Science rappelle pourtant que les compagnies Boom, Japanese Airlines et Lockheed Martin développent des projets de Mac 2 quand Boeing élabore un jet Mach 5.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche