RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
04/07/2019

Amazon bloqué en France par des militants écologistes




Des associations de défense de l’environnement ont bloqué pendant plusieurs heures le siège d’Amazon France en Seine Saint Denis et deux autres bâtiments de la compagnie. Ils dénoncent le projet d’ouverture de trois entrepôts géants en France, notamment à cause de l’impact environnemental du groupe américain.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Les Amis de la terre, ANV-COP 21 et des militants gilets jaunes se sont mis d’accord pour protester contre Amazon. Mardi 2 juillet dès 7 heures du matin, ils ont bloqué le siège du groupe à Clichy, un entrepôt près de Lille et une agence de livraison à Toulouse. «  « On demande que le gouvernement empêche la création des trois méga-entrepôts, prévue par Amazon », explique au Monde  Alma Dufour, porte-parole des Amis de la Terre. La multinationale compte, en effet, ouvrir des entrepôts à Brétigny-sur-Orge, Lyon et Augny. Pour les activistes, ce serait une catastrophe environnementale. Ils reprochent à Amazon de créer de la surproduction et d’abuser du transport par avion qui pollue beaucoup. D’après la porte-parole des Amis de la Terre, « il n’y a aucun effort politique sur les baisses d’émissions dans le secteur des importations et notamment du textile ». Alors les activistes projettent de continuer leur action jusqu’à l’obtention d’avancées politiques » rapporte le quotidien français.
 
Les trois entrepôts que le groupe américain prévoit d’ouvrir sont vivement critiqués notamment parce qu’ils vont accentuer l’activité d’Amazon, que les militants critiquent. A quelques jours de l’ouverture des débats à l’Assemblée pour une loi sur l’économie circulaire, les militants demandent à l’Etat de ne pas faciliter les activités qui sont à l’inverse de ses principes. « L’économie circulaire permettrait aussi de créer des emplois locaux, d’après les manifestants. Un aspect essentiel pour cette action conjointe avec les « gilets jaunes » qui reprochent à Amazon de détruire des emplois notamment dans le domaine du commerce de proximité et de la réparation » ajoute Le Monde. Avec 6 700 signatures retenus pour la pétition d’opposition au projet d’Amazon, les militants ont encore beaucoup de chemin à parcourir pur que leurs arguments impactent les débats parlementaires de la semaine prochaine.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter