RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
03/07/2019

« Affaire du siècle » portrait-robot du signataire type




Deux millions de personnes ont signé la pétition « l’Affaire du siècle » qui vise une action en justice contre l’Etat pour « inaction face aux changements climatiques ». Les femmes, jeunes et personnes déjà engagées au quotidien en faveur de l’environnement sont surreprésentés.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Avec plus de deux millions de signatures, « l’Affaire du siècle » est une réussite. L’opération lancée par des ONG de protection de l’environnement est un appel à attaquer l’Etat français en justice pour « inaction face aux changements climatiques ». « L'initiative a été lancée début décembre par quatre associations : Notre affaire à tous, la Fondation pour la nature et l'homme, Greenpeace France et Oxfam France. En mars, ces dernières ont déposé un recours devant le tribunal administratif contre l'Etat français. Six mois après le lancement de cette opération, les ONG révèlent lundi 1er juillet une étude détaillant le profil des signataires. Franceinfo a pu la consulter » rapporte un article de la chaine d’info publique.
 
On apprend dans le rapport qui en est fait que les jeunes sont surreprésentés parmi les signataires. « Ainsi, 42% des signataires ont moins de 35 ans, 23% ont moins de 25 ans et 20% sont lycéens ou étudiants. Il y a également plus de femmes (56%) que d'hommes (44%). Et près d'un signataire sur deux se déclare à gauche (39%) ou très à gauche (13%). Paris, le Rhône ou encore la Loire-Atlantique sont les plus gros pourvoyeurs de signataires. »
 
Par ailleurs Franceinfo montre que ceux qui font la démarche de signer affirment qu’ils sont engagés au quotidien. « Ils déclarent réaliser "très souvent" le recyclage (70%), privilégier l'achat de produits de saison (58%) et acheter des produits biologiques (48%). Parmi les autres pratiques menées "souvent" ou "très souvent" : la limitation de sa consommation d'énergie à domicile (80%), la limitation de sa consommation de viande (70%) ou encore la limitation de ses voyages en avion (69%) » lit-on plus loin. Quasiment unanimement, les quelques 70 000 sondés qui ont signé expliquent qu’ils agissent au quotidien pour le climat et que l’Etat doit également prendre ses responsabilités.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter