RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
17/05/2018

Acides gras trans industriels : ce qui pousse l’OMS à vouloir les interdire




Pour la première fois de son histoire l’Organisation mondiale de la santé (OMS) lance une campagne pour faire interdire une substance. Plutôt que d’alerter comme elle en a l’habitude sur les dangers d’une surconsommation, l’OMS veut que cette molécule disparaisse parce que « inutile » et « meurtrière ».


ILD
ILD
Les acides gras trans industriels doivent disparaitre. Que faire d’autre que de supprimer un ingrédient inutile et meurtrier ? Présenté ainsi, la question n’est donc pas un casse-tête. Ce qui est plus étonnant c’est de voir que pour la première fois, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) lance une campagne pour faire disparaitre une substance plutôt que d’inviter à la modération. En effet, une campagne mondiale vient d’être lancée avec pour objectif la disparition totale de ces molécules dans l’alimentation humaine d’ici 2023.
 
Dans un article complet, France Info explique les raisons qui motivent cette décision pour le moins drastique. « Ceux qui posent problème à l'OMS sont d'origine "technologique" ou "industrielle". "Ils sont synthétisés via des procédés industriels comme l'hydrogénation des huiles végétales", explique encore l'Anses. L'hydrogénation a pour but de transformer des graisses insaturées en graisses saturées, afin d'en acquérir certaines propriétés physiques, mais pas toutes. Les graisses complètement hydrogénées peuvent être trop friables. Les industriels interrompent donc le processus pour obtenir des graisses partiellement hydrogénées » lit-on pour commencer.
 
A l’origine, le secteur agroalimentaire a introduit les acides gras trans industriels au début du XXème siècle pour remplacer le beurre qui avait mauvaise presse. « Les acides gras trans industriels sont en outre utilisés comme conservateurs. Ils rendent les aliments plus fermes et plus stables, et donc moins prompts à rancir. C'est pourquoi ils sont très répandus dans les aliments industriels. Vous pouvez trouver ces molécules dans la margarine et le beurre clarifié. Et si vous ne les consommez pas directement sous cette forme, vous risquez quand même de les retrouver quand vous grignotez (barres chocolatées, croissants industriels, biscuits, gâteaux apéritifs, pain de mie…) et peut-être même dans votre déjeuner ou dîner : soupes déshydratées, pizzas, quiches, fritures… » explique l’article. Une démocratisation rapide parce que pratique mais que les spécialistes contestent vivement. « Les acides gras trans sont un produit chimique toxique inutile et meurtrier. Il n'y a aucune raison pour que les habitants de la planète continuent d'y être exposés » affirme ainsi l’éminent docteur Tom Frieden, cité par France Info.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche



Les entretiens de la RSE

Entretiens

Agriculture : entretien avec Christiane Lambert, présidente de la FNSEA

Éric Vallée, SET Environnement : « une approche prudentielle du métier est impérative »

Soutenir les énergies renouvelables : entretien avec Christophe Mianné, Société Générale