RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
13/03/2019

15 et 16 mars, deux jours sans consommer ?




Le mouvement Boycott Citoyen lance un appel à la non consommation les 15 et 16 mars prochain. Une initiative qui vise à nous interroger sur notre rapport à la consommation à l’occasion des appels à la mobilisation populaire contre l’inaction climatique des gouvernements.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Les gouvernement ne font rien contre le changement climatique, mobilisez vous et arrêtez de consommer. Grossièrement c’est ainsi que l’on pourrait résumer l’appel de Boycott Citoyen pour les deux journées de mobilisation du 15 et 16 mars contre l’inaction des gouvernements face à l’urgence climatique. Le site spécialisé L’InfoDurable.fr a interrogé Carole Galand, fondatrice du mouvement pour qu’elle explique sa démarche d’appels à des boycotts pour faire changer les mentalités . « C'est un mouvement qui est né après les marches du 8 septembre en se basant sur une idée simple : puisque l'on n’est pas entendus en tant que citoyens et qu’il y a une urgence climatique, peut-être que l’on peut changer la donne en axant nos choix de consommation sur des produits plus responsables et en boycottant les grands groupes irresponsables », commence par expliquer la militante.

A l’occasion des « grèves climatiques » prévues les 15 et 16 mars, le mouvement appelle à ne pas consommer pendant deux jours. « Le 15 sera une journée de mobilisation de la jeunesse et une mobilisation plus globale aura lieu le 16 mars, à la suite d'un appel lancé par les mouvements citoyens nés dans le cadre des marches pour le climat. Nous voulons appuyer ces grèves climatiques en proposant des journées "Zéro Conso". L'idée est de ne faire aucun achat, de laisser sa carte bleue à la maison, de ne pas faire de mouvement bancaire, de ne pas acheter en ligne ou dans la rue, en bref : de ne pas consommer. Cela permettra d’analyser nos réflexes de consommation. Nous voulons aller plus loin en proposant des appels du type "Éteindre la lumière"ou "Couper la télé" : cela permettra de réfléchir à des pratiques quotidiennes que l’on n’a plus l’habitude de questionner » explique la militante.

Lire en intégralité l’interview de Carole Galand sur le site L’InfoDurable.fr





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter