RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
10/07/2019

​Voitures électriques : l’offre est là, mystère sur la demande




Les constructeurs automobiles se sont bien mis à l’électrique par des investissements massifs. En quelques années seulement, toutes les marques proposent des véhicules de gammes variées. Reste désormais à voir si les consommateurs seront au rendez-vous.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
L’offre a précédé la demande pour des questions environnementales. Par cette formule basique d’économie, on comprend la difficulté du secteur automobile. En quelques années des milliards d’euros ont été injectés pour développer des motorisations et des modèles de voitures électriques de toutes les gammes. « A l’approche des nouvelles normes européennes de 2021, les constructeurs déjà engagés dans la commercialisation de véhicules propres redoublent d’efforts alors que les derniers convertis multiplient les annonces. De la même manière, des catégories de véhicules ou d’utilisateurs présentant, a priori, peu d’atomes crochus avec la fée électricité commencent à négocier un virage sur l’aile. Si l’électrique tisse sa toile à vitesse accélérée, c’est que le temps presse » commente Le Monde .

L’article détaille les nouveautés de plusieurs constructeurs dans le domaine. Des modèles de luxe aux petites citadines, les annonces se sont multipliées ces derniers mois. « Alors que sera lancée entre l’automne et la mi-2020 une noria de nouveautés 100 % électriques (Renault Zoé renouvelée, Peugeot e-208, DS3 Crossback e-Tense, Volkswagen ID.3 sans oublier l’Audi e-Tron et la Mercedes EQC déjà commercialisées…), certains constructeurs, qui considéraient que rien ne pressait, se retrouvent contraints de revoir leur stratégie. D’autant que la Chine, premier marché mondial, pousse son avantage et promeut ses constructeurs nationaux de véhicules « propres » » continue l’article.

Mais puisque c’est l’évolution des normes qui pousse les fabricants à s’y mettre, la réaction des consommateurs reste encore un mystère. « Tous ces bruissements de voitures électriques font paraître moins lointain qu’on ne pourrait l’imaginer l’horizon fixé par la loi sur les mobilités (LOM), qui confirme l’interdiction de produire après 2040 des véhicules à moteur thermique (dont les hybrides). Reste une interrogation, et de taille, à laquelle personne ne peut encore répondre : l’engouement pour ce nouvel âge automobile sera-t-il à la hauteur des enjeux économiques et écologiques ? » conclue Le Monde. De ce point de vue, on attend surtout des constructeurs qu’ils parviennent par des avancées technologiques à lever les dernières réserves des consommateurs, et notamment sur la durée de charge et les conséquences écologiques des batteries.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter