RSE Magazine
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
04/11/2014

​Une étude sur les finances de la lutte contre le réchauffement climatique en France

Jean Camier



La Caisse des dépôts et des consignations (CDP) vient de publier une enquête sur les financements des actions qui ont visé en 2011 à réduire les émissions de gaz à effet de serre. L’étude s’est basée sur la méthodologie développée par Climate Policy Initiative (CPI).


La Caisse des dépôts et des consignations (CDP) vient de publier les conclusions de son étude « Panorama des financements climatiques en France ». Ce travail visait à étudier les « flux de financement et d'investissement qui ont contribué, directement ou indirectement, à la réduction des émissions de gaz à effet de serre en France, en 2011. » Les experts de la section Climat recherche de la CDC se sont appuyés sur la méthodologie développée par Climate Policy Initiative (CPI).

22 milliards en 2011

« L'étude fait apparaître que plus de 22 Mrd EUR ont été investis en 2011 dans des équipements et infrastructures bas-carbone, dont plus de 9 Mrd EUR dans les énergies renouvelables, plus de 8 Mrd EUR dans l'efficacité énergétique, entre 2 et 4 Mrd EUR pour des infrastructures de transport durable » rapporte la CDC dans un communiqué.
D’après les résultats du débat national sur la transition énergétique de 2013, ces sommes sont bien insuffisantes puisque les besoins annuels de financements seraient plutôt de l’ordre de 50 milliards d’euros.

« Ce panorama précise les outils financiers et les institutions impliquées dans ces financements. Elle montre notamment que le rôle des financements publics (Etat, collectivités territoriales, agences, etc.) est important mais minoritaire : plus de 4 Mrd EUR d'aides à l'investissement (subventions, prises de participation, etc.), dont plus de la moitié pour le seul secteur du transport » continue le texte.

On apprend par ailleurs que la « majeure partie des financements a été fournier et dépensée par des acteurs privés Les investissements des ménages se concentrent dans le secteur du bâtiment à la fois pour la rénovation des logements et l'installation d'énergies renouvelables. Avec la moitié des financements, les entreprises sont les principales contributrices aux financements climatiques. »





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche