RSE Magazine
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
26/06/2015

​Une entreprise sur cinq sanctionnée pour manquement à la RSE

Sébastien Arnaud



D’après une étude de Vigeo 19,2% des entreprises font l’objet d’une ou plusieurs sanctions liées avec au moins un volet de la responsabilité sociale des entreprises. L’étude montre que la France est le deuxième pays qui sanctionne le plus ce genre d’infractions avec 89 condamnations.


​Une entreprise sur cinq sanctionnée pour manquement à la RSE
L’agence de notation spécialisée Vigeo a réalisé une étude mondiale sur les manquements aux principes RSE des entreprises et les sanctions qui en résultent. S’intéressant à un échantillon de 2 500 entreprises, Vigeo révèle que 19,2% des entreprises passées à la loupe font l’objet d’au moins une sanction en rapport avec au moins un facteur RSE.
 
Ainsi, explique le rapport publié sur le site business du journal Les Echos, « sur un univers de 2.522 entreprises, 1.015 sanctions liées à des enjeux sociaux, environnementaux et d’éthique dans les affaires ont été répertoriées sur les années 2012 et 2013. »

95,5 milliards d’euros au total

Les 484 entreprises concernées ont payé sur les deux années étudiées 95,5 milliards d’euros en sanctions, dédommagements et autres conséquences de leurs manquements.
 
 « Les entreprises les plus exposées sont les entreprises nord-américaines (avec 30 % de l’échantillon sanctionné) mais 22 % des entreprises européennes se sont vues sanctionnées... A comparer à 10 % des entreprises de la zone Asie-Pacifique et 8 % des entreprises situées dans les pays émergents. Avec 89 condamnations, la France se situe au deuxième rang des pays qui sanctionnent le plus (loin derrière les Etats-Unis, qui affichent 491 condamnations) » précise le  site dédié du quotidien économique.
 
Par ailleurs, l’enquête montre que certains secteurs sont plus touchés, « il apparaît que les domaines les plus exposés sont la distribution d’eau et la gestion des déchets (50 %), mais aussi l’industrie de l’automobile (43 %), l’alimentation (23 %), l’industrie pharmaceutique (34 %) ou encore les banques (21 %). »

Montrant ainsi les sujets de la RSE qui nécessitent le plus l’attention de observateurs de la vie économique, le rapport explique que 55% des poursuites sont liées à des comportements déviants sur le marché (concurrence, abus de position corruption etc.) alors que l’environnement ne représente que 13% des sanctions et les droits humains 7%.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche