RSE Magazine
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
10/02/2015

​Réduire la taille des pièces jointes pour l’environnement

Jean Camier



Réduire son impact environnemental passe par des petits gestes, des petits riens parfois dans des domaines que l’on croit sans incidence sur la planète. L’impact environnemental des emails, par exemple, est un sujet dont on ne parlait pas avant que Ségolène Royal ne demande à ses fonctionnaires de réduire la taille des pièces jointes.


Pour le moment, c’est surtout sur l’impression des facteurs, des mails et autres documents numériques que la sensibilisation a fonctionné. Tout le monde, en effet, a vu passer un courriel sur sa messagerie qui invite à réfléchir avant d’imprimer. Jusqu’ici, le principe est simple, le support numérique est parfois suffisant et l’utilisation de papier ne se justifie pas. Voilà donc la première étape de réalisation de l’impact environnemental que nous pouvons limiter au quotidien par des petites habitudes bureautiques.
 
Mais la sensibilisation, par principe, doit aller toujours plus loin pour mieux détailler les conséquences de nos actions, ici dans le domaine environnemental. Ainsi, les emails, selon leur poids, ont pour conséquence des émissions de CO2 plus ou moins importantes.
 
 

Dans le cadre du plan « Administration exemplaire »

La chaine de télévision BFMTV rapporte que la ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal, a décidé de mettre l’accent sur les mails et les pièces jointes dans son plan « Administration exemplaire » qui a été rendu publique début février.
 
Dans ce document il est expliqué que « Un courriel de 1 Mo équivaut à l'émission de 19 g de CO2, avec un seul destinataire, de 73 g avec 10 destinataires: je restreins le nombre et le poids de mes pièces jointes de mes courriels et je privilégie l'envoi d'un lien Internet : plus c'est lourd et plus ça émet de CO2! » Les membres de l’administration sont aussi invités à supprimer les anciens mails et fichiers pour permettre des économies d’énergie dépensée pour le stockage.
 
Développé dans la partie « les écogestes au quotidien », ce détail est mis en avant pour que les fonctionnaires du ministère de l’Ecologie soient à l’avant-garde des gestes écologiques. D'autres mesures plus banales sont développées comme éteindre complètement les ordinateurs ou les lumières et privilégier l’escalier à l’ascenseur quand cela est possible.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche