RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
24/04/2015

​Pour UFC que choisir, la politique de recyclage est « désastreuse »

Sébastien Arnaud



Le coût pour les ménages du recyclage a augmenté de 24% entre 2008 et 2012 pour atteindre un total de 6,5 milliards d’euros. Pourtant seulement 23% des déchets sont recyclés. Une étude de l’UFC que choisir s’indigne de la politique de traitement des déchets.


​Pour UFC que choisir, la politique de recyclage est « désastreuse »
« Alors que la facture des ménages relative aux déchets s’est envolée (+24 % de 2008 à 2012) pour atteindre 6,5 milliards d’euros, l’UFC-Que Choisir s’indigne du fait que cet effort financier ne soit pas récompensé puisque seuls 23% des  déchets sont recyclés » explique l’association de protection des consommateurs.

Dans une étude dont les conclusions feront l’objet d’une émission sur France 5 le 28 avril, l’association s’insurge contre la politique de recyclage française. « Sur la base d’une étude exclusive, l’association pointe les profondes lacunes de l’organisation du tri et du recyclage des déchets en France, et, alors que le projet de loi Transition énergétique est toujours en discussion, en appelle à une régulation transparente et indépendante du secteur, et à l’adoption urgente d’une politique cohérente de prévention et d’information des consommateurs afin que moins de déchets soient produits et perdus, et que plus d’entre eux soient transformés » lit-on sur le site de l’UFC que choisir.

Pollueur-payeur et sensibilisation

Dans le résumé de l’étude, deux grandes critiques ressortent. D’abord, « le principe pollueur-payeur peine à devenir une réalité : sur les emballages ou le verre, les Eco-organismes ne jouent pleinement leur rôle que pour, respectivement, 25% et 10% des collectivités. »

Par ailleurs, les auteurs du texte estiment que la sensibilisation des ménages doit être plus ambitieuse.  « Alors que réduire nos déchets est le meilleur moyen de limiter leur impact environnemental et économique, seul 1 € par an et par habitant est consacré à la prévention. Notre enquête sur la communication autour des déchets, menée dans 64 départements grâce à notre réseau environnement(1), montre que seulement 40% des personnes enquêtées ont fait l’objet d’un message de prévention » explique l’UFC que choisir.

Lire ici les conclusions de l’étude et les recommandations.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche



Les entretiens de la RSE

Entretiens

Agriculture : entretien avec Christiane Lambert, présidente de la FNSEA

Éric Vallée, SET Environnement : « une approche prudentielle du métier est impérative »

Soutenir les énergies renouvelables : entretien avec Christophe Mianné, Société Générale