RSE Magazine
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
23/06/2015

​OGM, pesticides, sécurité alimentaire, le traité transatlantique en cause

Sébastien Arnaud



La fédération d’associations Les Amis de la Terre vient de publier un communiqué qui dénonce les conséquences de l’accord de libre-échange transatlantique. D’après les militants, les conséquences de ce texte se feront ressentir dans tous les sujets clés de l’environnement.


​OGM, pesticides, sécurité alimentaire, le traité transatlantique en cause
« 19 OGM autorisés d’un coup, dont 17 destinés à l’alimentation humaine et animale ! Proposition d’assouplir les règles d’importations pour faciliter l’entrée des OGM dans l’Europe. Autorisation de procédés chimiques de nettoyage des poulets, dont la javel. Création d’un « Organe de coopération règlementaire » pour superviser toute nouvelle norme ou réglementation. La Commission est en train de démanteler notre sécurité alimentaire, la protection de l’environnement et de brader notre système démocratique » commence l’association Les Amis de la Terre en présentation d’un dossier sur la question.

Pour les militants avec l’accord de libre-échange transatlantique « santé, environnement et démocratie (sont) bradés. » Alors que les négociations continuent à Bruxelles, les militants écologistes estiment qu’il est possible d’anticiper ce qui attend l’Europe en observant d’autres textes du même genre.

Les dégâts de l’ALENA

C’est ainsi que le rapport s’inquiète d’une évolution de la situation similaire à ce qui s’est passé en Amérique du Nord. « Cette année en janvier, certains – peu nombreux - ont fêté les 20 ans de l’Accord de Libre Echange Nord-Américain (ALENA). A la lumière de ce qui s’est passé avec l’ALENA, nous pouvons clairement voir ce qui nous attend avec le TAFTA. Il ne s’agit pas de vagues craintes, mais de constatations » avance le communiqué.

Pour conforter leur position, les militants citent un responsable des Amis de la Terre section Etats-Unis qui voit dans l’ALENA le responsable de tous les maux  : « Si vous souhaitez un flux accéléré de la richesse des 99 % de la population vers le 1% des plus riches, le démontage de la protection de l’environnement, des aliments dangereux sur la table de votre cuisine, la destruction des petites exploitations agricoles familiales, des coûts médicaux prohibitifs avec des multinationales pharmaceutiques qui augmentant sans raison leurs prix, et un contrôle presque total par les multinationales, des gouvernements et de l’économie, alors il faut tout faire pour ratifier le TAFTA. »





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche



Les entretiens de la RSE

Entretiens

Agriculture : entretien avec Christiane Lambert, présidente de la FNSEA

Éric Vallée, SET Environnement : « une approche prudentielle du métier est impérative »

Soutenir les énergies renouvelables : entretien avec Christophe Mianné, Société Générale