RSE Magazine
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
08/07/2015

​L’éolien rebondi au premier semestre 2015

Sébastien Arnaud



D’après les professionnels de l’éolien en France, la première moitié de l’année 2015 a été positive pour ce secteur avec 523 mégawatts de plus. Avec la loi sur la transition énergétique et le COP21, les représentants du secteur espèrent voir la tendance se confirmer.


​L’éolien rebondi au premier semestre 2015
Au premier semestre 2015, 523 mégawatts de capacité de production ont été ajoutées au parc français. Au total la puissance française du secteur atteindrait désormais 9.713 MW rapporte Les Echos, citant le président de France Energie Eolienne (FEE). Le porte-parole des professionnels du secteur « table sur la réalisation de l’objectif de 1.200 MW installés en France cette année (+15 % de croissance), contre 1.042 MW en 2014 et 632 MW en 2013, ce qui reste cependant bien en retrait des 5.000 MW anticipés par nos voisins allemands. »
 
Les parts de marché des constructeurs de ces structures sont détenues par des compagnies étrangères : les allemands Nordex (28%), Enercon (18%) et Senvion (16%) et le danois Vestas (18%). Le développement du secteur pousse France Energie Eolienne à fixer l’objectif de 40 GW d’éolien terrestre d’ici 2030.

Quelques obstacles à surmonter

« Pour accélérer le développement de l’éolien, les professionnels de la filière souhaitent déverrouiller un certain nombre d’obstacles qui entravent selon eux la réalisation des objectifs fixés par le grenelle de l’environnement pour 2020, comme la difficile cohabitation avec l’armée française » explique Les Echos. 
 
Pour les professionnels, l’année 2015 peut être l’occasion de surmonter les obstacles traditionnels du secteur. Avec la loi sur la transition énergétique et la dynamique de la COP21, la France serait dans la situation idéale pour aller plus loin dans l’éolien. Ainsi, les professionnels « demandent la réduction du temps de raccordement des nouvelles installation à 18 mois, une limitation du nombres de recours devant la justice lors de la mise en place de nouvelles infrastructures ainsi qu’une généralisation d’une autorisation unique sur le modèle du permis de construire. »
 
Enfin, ils invitent à soutenir la rentabilité des investissements en soignant les débats autour de la question du rachat de l’électricité éolienne, actuellement en court à l’Assemblée nationale.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche