RSE Magazine
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
03/03/2015

​L’Agence européenne pour l’environnement veut « des mesures plus ambitieuses »

Sébastien Arnaud



L’Agence européenne pour l’environnement (AEE) vient de publier son évaluation quinquennale. Dans ce document, les auteurs ont souligné les résultats des politiques entreprises en invitant à aller plus loin.


​L’Agence européenne pour l’environnement veut « des mesures plus ambitieuses »
Du bon et du moins bon. L’évaluation des cinq dernières années de l’Agence pour l’environnement (AEE) montre bien qu’un certain nombre d’avancée peuvent être soulignées. En effet, estime le rapport en introduction, « les politiques européennes sur l’environnement et le climat ont produit des résultats substantiels, améliorant l’environnement et, par là-même, la qualité de vie, tout en stimulant l’innovation, la création d’emplois et la croissance. »

Mais, continue l’introduction du texte publié sur le site de l’AEE, « malgré ces améliorations, l’Europe reste confrontée à une série de défis environnementaux persistants et croissants. Relever ces défis exigera des changements fondamentaux dans les systèmes de production et de consommation à l’origine des problèmes persistants. »

Pas assez pour atteindre les objectifs de 2050

Le message de cette publication est simple : c’est un bon début mais il faut aller plus loin. Le rapport intitulé « L’environnement en Europe – Etat et perspectives en 2015 » (SOER 2015), sortie le 2 mars, veut être un bilan intermédiaire pour l’Europe en vue d’atteindre les objectifs fixés dans différents domaines. 

« Aujourd’hui, les Européens profitent d’un air et d’une eau plus sains, de plus de recyclage et moins de mise en décharge des déchets. Cependant, l’Europe est encore loin d’atteindre son objectif de « Bien vivre, dans les limites de notre planète », fixé pour 2050 par le 7ème Programme d’action européen pour l’environnement » continue le texte.

Ainsi, estime l’AEE, il faut continuer à progresser en matière de transition énergétique, de gestion des déchets et économies des ressources mais surtout vraiment lancer des mesures ambitieuses pour la protection de la biodiversité et la lutte contre le réchauffement climatique.

Cité sur le site internet, le Directeur exécutif de l’Agence, Hans Bruyninckx, estime que « nos sociétés et économies continuent d’endommager les systèmes naturels et les services écosystémiques qui sous-tendent notre prospérité. (…) Si nous utilisions pleinement nos capacités d’innovation, nous pourrions rendre l’Europe réellement durable tout en nous plaçant à la pointe de la science et de la technologie, en créant de nouvelles industries, et ainsi engendrer une société plus saine. »





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche