RSE Magazine
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
29/07/2015

​Epic Foundation, la startup philanthropique au service du mécénat




L’Express dresse le portrait d’Alexandre Mars, un entrepreneur français que le New Yorker Observer a classé dans le top 20 des philanthropes en avril 2015. En lançant la startup Epic Foundation, Alexandre Mars montre que l’entreprenariat responsable et généreux a toute sa place. Le concept séduit les entreprises et personnes qui cherchent à savoir comment est utilisé leur don.


​Epic Foundation, la startup philanthropique au service du mécénat
 Serial entrepreneur, expert en nouvelles technologies et communication digitale, ce natif de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), diplômé d'HEC et de Paris-Dauphine, a fait fortune avec la vente de son agence de marketing mobile Phonevalley à Publicis et de Scroon, plateforme de gestion de communauté sur les réseaux sociaux, à Blackberry » résume L’Express dans un portrait élogieux d’Alexandre Mars.

Dernière aventure entrepreneuriale en date : le français a fondé Epic Foundation spécialisée dans l’aide aux jeunes. Grâce à son savoir-faire d’entrepreneur, Alexandre Mars propose des services très précis aux donateurs : « Qu'il s'agisse du nombre de vaccins administrés, d'enfants sortis de la rue, de litres d'eau tirée du puits, les donateurs vont pouvoir suivre de façon précise l'impact de leur argent grâce aux applis pour Web et mobiles d'Epic Foundation. Ils sont aussi incités à aller sur place, seuls ou en famille, ou encore à visionner en ligne des reportages maison. »

La RSE, un secteur à part entière

Le portrait de cet entrepreneur et de sa startup philanthropique démontre qu’il existe une vraie place pour le développement de structures dédiées à la générosité et l’engagement. Grâce à un réseau impressionnant Alexandre Mars a su convaincre des grands patrons et des entreprises d’investir. « Dotée d'un budget annuel de 2 millions de dollars, la structure de 15 personnes délivre un service entièrement gratuit pour les organisations sociales et pour les donateurs » rapporte L’Express. 

Plus largement, le succès immédiat d’Epi Foundation montre qu’il existe une véritable demande d’intermédiaires professionnels et efficaces qui saisissent l’enjeu particulier de la RSE et du mécénat. En effet, les ONG les plus avancées dans le domaine ne possèdent pas toujours le langage professionnel spécifiquement lié aux bilans et au reporting.

Lire en intégralité l’article du magazine L’Express





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche



Les entretiens de la RSE

Entretiens

Agriculture : entretien avec Christiane Lambert, présidente de la FNSEA

Éric Vallée, SET Environnement : « une approche prudentielle du métier est impérative »

Soutenir les énergies renouvelables : entretien avec Christophe Mianné, Société Générale