RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
03/12/2019

​Éducation : la France bien classée mais très inégalitaire




La dernière étude du Programme international pour le suivi des acquis des élèves (Pisa) place la France dans la moyenne des pays des trente-six pays de l’OCDE. En revanche, la France est mal classée parmi les pays post industriels concernant les disparités de niveau entre les classes sociales.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Aller à l’école en France, c’est avoir de la chance par rapport à la plupart des pays du monde. L’étude du Programme international pour le suivi des acquis des élèves (Pisa) montre en effet que la France est dans la première moitié du tableau des pays de l’OCDE. Effectuée tous les trois ans en prenant en compte quatre-vingt pays, dont trente-six de l’OCDE, cette enquête permet d’évaluer les compétences des élèves de 15 ans. « Avec un score global de 493 points, la France se situe légèrement au-dessus de la moyenne des 36 pays de l'OCDE (487 points), en lecture, en mathématiques et en sciences. Un résultat stable par rapport aux enquêtes précédentes, et comparable à ceux de l'Allemagne et de la Belgique. La France est entre le 20e et le 26e rang sur les 80 pays testés par Pisa » rapporte FranceInfo .
 
Pékin-Shangaï-Jiangsu-Zhejiang (555 points), Singapour (549 points), Macao (525 points) et Hongkong ouvrent le classement. Des résultats qui ne sont pas surprenants étant donné les spécificités des zones retenues qui sont des petits territoires riches. On pourrait ainsi s’étonner de voir que pour la Chines, quatre provinces sont réunies sans donner les résultats pour le pays dans son ensemble. On retrouve ensuite le Canada et la Finlande avec 520 points, les premiers pays OCDE. 
 
Mais si dans son ensemble le résultat de la France est honorable, le pays détonne une fois de plus en étant dans le top 5 des pays occidentaux les plus inégalitaires. « Les écarts de résultats entre élèves socialement favorisés et élèves défavorisés y sont de 107 points, contre 88 points d'écart en moyenne dans les pays de l'OCDE. Seuls le Luxembourg et Israël ont des écarts nettement plus importants que celui observé en France. De même, on observe un écart conséquent sur la lecture entre les élèves autochtones et ceux issus de l'immigration, qui plus souvent sont aussi issus d'un milieu défavorisé. Mais si les inégalités scolaires restent très fortes en France, elles ne se creusent plus et ont tendance à se stabiliser, par rapport à la précédente édition de l'enquête Pisa » appuie la chaine d’info publique. De ce point de vue les experts estiment que l’abaissement à 3 ans de l’âge de l’instruction pourrait avoir une influence d’ici 2030.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter