RSE Magazine
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
05/12/2018

​Dix sites français à l’honneur à la Conférence de l’ONU sur la biodiversité




L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) annonce que dix sites naturels français ont été ajoutée sur la liste verte mondiale des aires protégées. La France est ainsi le pays le plus représenté dans cette liste de l’UICN.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
La France est le pays le plus représenté dans la Liste verte mondiale de l’UICN. A l’occasion de du sommet de la biodiversité des Nations Unies en Egypte, dix sites français ont rejoint cette liste de l’Union internationale pour la conservation de la nature. « L'Espace naturel sensible du Marais d'Episy (Département de Seine-et-Marne), le Parc national de Guadeloupe, le Parc national des Pyrénées, le Parc naturel marin d'Iroise, la Réserve naturelle nationale de Cerbères-Banyuls, la Réserve Biologique Intégrale Bois du Loc'h, le Parc marin de la Côte bleue, la Réserve Nationale de Chasse et de Faune Sauvage d'Orlu, la Réserve naturelle nationale des Terres australes françaises et le Parc naturel régional des Vosges du Nord » ont été retenus, annonce le communiqué de l’UICN.
 
L’importante représentation de la France s’explique avant tout par le travail avant-gardiste de notre pays dans la constitution de cette Liste verte. « Grâce à l'action du Comité français de l'UICN, les espaces protégés français ont pris une part active dans le développement de la Liste verte depuis son lancement en 2014. Un groupe d'experts présidé par Jean-Philippe Siblet, Directeur de l'expertise au Muséum national d'Histoire naturelle, a été mis en place pour promouvoir la Liste verte en France, assurer l'accompagnement de candidatures et contribuer à leur évaluation. L'approche française de la Liste verte a toujours été soucieuse de promouvoir la diversité des candidatures, qui sont représentatives à la fois de la richesse des espaces naturels et de la pluralité des outils de protection. Une attention particulière a été portée à l'équilibre entre les écosystèmes terrestres et marins, de plaine et de montagne, en métropole comme en outre-mer » poursuit le texte. Treize autres pays sont représentés dans la liste pour un total de trente-neuf site, précise l’UICN dans ce même communiqué.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche