RSE Magazine
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
08/08/2015

​Corse, des escrocs surfent sur les dégâts de la bactérie Xylella




Depuis la fin du mois de juillet, la bactérie Xylella fastidiosa fait beaucoup de dégâts en Corse. Alors que la situation est de plus en plus préoccupante, la préfecture de l’île appelle à la vigilance face aux diverses tentatives d’escroqueries qui ont été repérées.


​Corse, des escrocs surfent sur les dégâts de la bactérie Xylella
Venu des Pouilles en Italie, la bactérie Xylella fait des dégâts considérables sur les oliviers de Corse. La situation, qui a été rapportée à partir de la fin du mois de juillet, est très préoccupante pour les producteurs locaux qui voient leurs arbres affectés un par un, sans que des solutions ne soient disponibles. « L'alerte en Corse est arrivée au plus mauvais moment, dans la période estivale où nombre de vacanciers font l'aller-retour entre la Corse et le continent. Chaque famille a envie de ramener un souvenir, qui une branche de lauriers roses, qui une branche de lentisque » explique l’oléiculteur Jean-Philippe Frère, cité par TV5 Monde .

Plusieurs cas d’escroqueries

Si la tension monte au sein de ce secteur, c’est avant tout parce qu’il n’existe pas d’antidote connu contre cette bactérie. Une situation sur laquelle certaines personnes n’ont pas tardé à surfer. En effet, rapportent Les Echos  « la préfecture de Corse appelle la population à la vigilance, face à la multiplication des tentatives d’escroquerie aux faux traitements contre la bactérie tueuse de végétaux Xylella fastidiosa. »
 
La mise en garde de la préfecture est une réaction à ces escroqueries qui ajoutent au malheur des agriculteurs de l’île. « Depuis la découverte de la bactérie dans l’île, en baie de Propriano, le 22 juillet, « un certain nombre de sollicitations sont quotidiennement adressées aux particuliers et professionnels concernés potentiellement ». Les escrocs présumés proposent notamment « de fournir des traitements ou des solutions +naturelles+ qui permettraient d’éradiquer la bactérie ou d’en détruire les insectes vecteurs », précise la préfecture » expliquent Les Echos.
 
La représentation de l’Etat sur l’île invite à rendre compte des tentatives d’escroqueries de ce genre et rappelle que, conformément à ce que dit l’Union européenne, en cas de contamination, l’arrachage est l’ultime secours.
La préfecture demande que « toute sollicitation de ce type » lui soit signalée ou aux forces de sécurité. Dix-neuf cas de Xylella fastidiosa, tous dans le sud de l’île, ont jusqu’alors été enregistrés en Corse.






1.Posté par Loubia le 09/08/2015 08:22
Dans un nom scientifique, le nom d'espèce ne prend pas de majuscule: Xylella fastidiosa...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche