RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
19/03/2015

​Climat et impact environnemental du recyclage

Sébastien Arnaud



Dans un article publié sur son site, l’association Zero Waste France fait le bilan des études menées sur l’impact environnemental du recyclage. Selon les techniques de traitement des déchets utilisées, les conséquences en émissions de CO2 varient.


L’association Zero Waste France, spécialisée sur les questions de recyclage vient de publier un article sur les rapports entre le traitement des déchets et le réchauffement climatique. En s’appuyant sur les résultats des principales études internationales sur la question, les militants proposent un bilan des techniques de recyclage et de leurs impacts environnementaux.
 
« Parmi les études largement citées par le PNUE, on trouve celle du WRAP de 2006 sur les bénéfices environnementaux du recyclage (“Environmental benefits of recycling”), dont la version mise à jour en 2010 compare une cinquantaine d’analyses de cycle de vie (ACV) pour déterminer quelle option de traitement est la plus favorable selon différents impacts, et notamment celui sur le changement climatique » lit-on sur le site de l’association.

Différences selon les matières

La fin de l’article compare les émissions de gaz à effet de serre provoquées par le traitement des déchets. « Sur le plastique, les analyses de cycle de vie sont sans appel : le recyclage a toujours un meilleur bilan en terme d’émissions de gaz à effet de serre que l’incinération, car il évite des émissions de CO2 fossile, ou que le stockage car il évite, à long terme (passé 100 ans) des émissions diffuses de méthane fossile » explique Zero Waste France.
 
Alors que concernant les papiers et cartons, « la différence d’impact climatique entre le recyclage/compostage et l’incinération est moins franche. En effet, le mix énergétique auquel se substitue l’énergie issue de l’incinération et l’un des facteurs déterminants pour augmenter les scores de l’incinération par rapport au recyclage. Si l’énergie issue de l’incinération se substitue à un mix énergétique très carboné (charbon, fuel), les bénéfices climatiques de l’incinération seront gonflés »
 
L’article démontre l’intérêt de continuer à étudier les conséquences des différentes techniques de traitement des déchets afin ensuite de généraliser celles qui apportent le plus de satisfactions. Pour les militants de l’association, cela étant dit, il faut se souvenir que « la prévention des déchets est indéniablement le choix le plus bénéfique. »
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche