RSE Magazine
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
06/07/2015

​COP21, la Chine dépose sa contribution nationale

Sébastien Arnaud



Le leader mondial des émissions de gaz à effet de serre vient de déposer sa contribution dans la lutte contre le réchauffement climatique. A l’occasion de la Conférence de Paris Climat 2015 (COP21), la position de la Chine était très attendue. En fixant un objectif de pic d’émissions, Pékin a donné des signes de satisfaction aux ONG.


​COP21, la Chine dépose sa contribution nationale
Le WWF a été parmi les premiers à saluer l’annonce du dépôt de contribution de la Chine à l’occasion de la Conférence de Paris Climat 2015 (COP21). « Très attendue par la communauté internationale, cette contribution (iNDC) confirme que la Chine vise l'atteinte d'un pic d'émissions de ses gaz à effet de serre d'ici à 2030 - voire avant si possible. A la fois premier émetteur de gaz à effet de serre et leader des énergies renouvelables, la Chine envoie ainsi un signal fort aux autres pays. Désormais, 41 pays sur 196 ont fait part de leur contribution en vue de l'adoption d'un accord sur le climat à Paris » explique le communiqué de l’association.
 
Si la nouvelle a été aussi bien reçue par le milieu associatif et les militants c’est parce que la Chine est le premier gros pays en développement à annoncer un objectif de pic total d’émission. « La Chine s'engage à la fois pour la sécurité climatique mondiale et la transformation de son modèle énergétique. Nous espérons que la Chine poursuivra ses efforts pour influencer et entrainer le marché mondial des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique » a ainsi déclaré Samantha Smith, chargée climat et énergie du WWF.

Développement en accéléré du renouvelable

En 2014, une étude du Energy Transition Research Institute (Etri), commandée par le WWF, affirmait que la Chine serait en capacité de sortir de sa dépendance au charbon en 2014 voire même atteindre le zéro charbon d’ici 2050. L’objectif de 80% de renouvelable dans sa production d’électricité était même avancé.
 
« La Chine, dans sa contribution, suggère que son fonds de coopération Sud-Sud pour le climat soit utilisé pour appuyer les plans climatiques des pays en voie de développement et vulnérables, ouvrant la porte à de nouvelles possibilités de financement climat » explique par ailleurs le communiqué.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche