RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
07/11/2019

​Bruler les déchets de jardin c’est polluer plus qu’avec une voiture




Brûler 50 kilos de déchets naturels de jardin (feuilles, branches ou herbes) émet autant de particules fines qu’une voiture qui roule 13 000 km. France Nature Environnement (FNE) alerte sur ces chiffres et rappelle que ces déchets peuvent être de formidables ressources naturelles.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Les feuilles sont presque toutes tombées et c’est le moment de savoir quoi en faire. Ceux qui ont un jardin se lancent peut-être dans leur traditionnel feu automnal pour avoir un jardin nickel pour tout l’hiver. Chaque année un million de tonnes de feuilles, branches ou herbes sont brulées en France. « Or, brûler 50 kg de déchets verts dégage autant de particules fines qu’une voiture récente roulant sur 13 000 km. Chaque année, cette pollution aux particules fines équivaut donc à 20 millions de voitures récentes roulant sur 13 000 km ! Au-delà de cette pollution considérable, il s’agit aussi d’un gâchis monumental car ces déchets sont en réalité de véritables ressources naturelles » explique France Nature Environnement (FNE).

L’association lance la campagne « Que faire de nos déchets de jardin ? » pour agir sur cette pollution qui est largement limitable. Aujourd’hui il a beau être absolument interdit de faire bruler les déchets naturels de nos jardins, la pratique reste très ancrée dans les habitudes. FNE a donc choisi de mettre en avant les utilisations intelligentes des déchets pour encourager les personnes qui ont des jardins à changer leurs pratiques. « A la maison comme en entreprise, jardinage au naturel, paillage et compostage permettent de réduire les poubelles mais aussi pesticides et fertilisants de synthèse utilisés au jardin. Côté collectivités, des opérations de sensibilisation et le recours à des politiques de valorisation comme l'enrichissement des sols grâce au compostage, et la production d'énergie grâce à la méthanisation, permettent aussi une meilleure gestion des déchets verts en profitant à une plus large échelle de leurs avantages environnementaux » rappelle la fédération d’associations.

Du 16 au 24 novembre, à l’occasion de la semaine européenne de limitation des déchets, FNE promet une centaine d’événements dans toute la France.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter