RSE Magazine
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
05/04/2018

​Adaptation au changement climatique, le FFEM lance son 5ème appel à projets

Sébastien Arnaud



L’impulsion du Fond français pour l’environnement mondial (FFEM) démontre que le secteur privé aussi peut être moteur de la lutte contre les effets du changement climatique. Avec son cinquième appel à projets, le FFEM cherche à dénicher de nouveaux projets qui misent sur l’adaptation au changement climatique.


Pour efficacement lutter contre le réchauffement climatique, il faut être capable de dénicher les initiatives vertueuses et les soutenir. En s’attelant à cette tâche, le Fond français pour l’environnement mondial (FFEM) démontre, si cela était encore nécessaire, que le secteur privé doit être un levier prioritaire pour changer les habitudes.
 
Par communiqué, l’organisation annonce le lancement officiel de son cinquième appel à projets dans le cadre d’un programme dédié, le FISP-Climat. L’appel à projet est destiné aux acteurs privés qui ont des projets d’adaptation a changement climatique. « La facilité FISP-Climat a vocation à promouvoir les innovations dans le secteur du changement climatique, portées par les acteurs privés et développées dans un pays éligible, en partenariat avec des acteurs locaux. Un effet de levier est recherché par la mobilisation effective des acteurs privés du secteur, mais aussi par l'apport de financements complémentaires des entreprises elles-mêmes ou d'autres investisseurs. La FISP-Climat veillera à soutenir des projets pérennes » cadre le communiqué.
 
Avant le 4 juin prochain, les candidatures peuvent être déposées. « Les projets éligibles à la FISP-2018 intégreront de manière transverse l'enjeu d'adaptation au changement climatique dans les pays bénéficiaires. Seront considérés comme des projets d'adaptation des projets contribuant à l'ajustement des systèmes écologiques, économiques, sociaux et/ou humains, en réponse au changement climatique actuel et futur et à ses effets directs et induits. Les projets considérés contribueront à l'adaptation des processus, des pratiques, des structures ou des techniques pour atténuer les potentiels dommages liés aux effets du changement climatique ou tirer profit des opportunités potentielles liées au changement climatique » précise le texte. Soit par des projets agricoles innovants, des évaluations et anticipations des conséquences du réchauffement ou des dispositifs d’assurances et de finance des risques identifiés, les projets sélectionnés seront ainsi soutenus et accompagnés pour améliorer leurs chances de succès.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche