RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
08/12/2014

Voitures électriques, Bolloré veut mettre en place un réseau de 16 000 bornes de recharge




Le groupe Bolloré, vient de soumettre au ministère de l’Economie un projet de déploiement de 16 000 points de charge pour véhicules électriques. Estimé à 150 millions d’euros d’investissement en quatre ans, ce projet sera soumis à l’étude par le gouvernement qui devrait se prononcer début janvier pour une éventuelle application.


Par communiqué le ministère de l’Economie annonce que le groupe Bolloré a déposé une demande « en vue de déployer un réseau de 16.000 points de charge publics pour véhicules électriques et hybrides rechargeables sur l'ensemble du territoire national. »
Cette proposition du groupe se veut en continuité de la position de la France qui, depuis aout 2014 (date d’une proposition de loi dans ce domaine), cherche à développer le réseau d’infrastructures pour permettre l’essor des véhicules électriques.

« Après instruction par leurs services, Emmanuel Macron et sa collègue Ségolène Royal, ministre de l'Ecologie"préciseront d’ici fin janvier si ce projet est reconnu de dimension nationale, et donc exempté de redevance d'occupation du domaine public. Le cas échéant, les modalités précises d’implantation des stations de recharge feront ensuite l’objet d’une concertation à l’initiative du Groupe Bolloré dans chacune des régions concernées" » rapporte Francesoir.fr.

Investissement de 150 millions

D’après le ministère de l’Economie qui a communiqué sur le sujet lundi 8 décembre, la proposition de Bolloré couterait 150 millions d’euros à l’Etat. S’il était mis en œuvre, il constituerait un bond en avant très important dans le secteur électrique.

« Ces stations de recharge sont capables de remplir complètement une batterie vide en une durée de trois à quatre heures. Le projet de loi sur la transition énergétique, actuellement en débat au Parlement, prévoit de faire passer ce nombre de 14.000 points de charge à 7 millions en 2030 » détaille le site de l’ancien grand quotidien français.

Le ministre de l’Economie a profité de cette proposition pour annoncer que le bonus à l’achat d’un véhicule électrique était maintenu à 6 300 euros et pouvait même « être porté à 10.000 euros par le superbonus. »





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche