RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
04/04/2014

VNF revient à la charge sur le transport fluvial




Après Les Ports de Paris, c’est au tour de l’administration publique Voies navigables de France (VNF) d’exhorter le gouvernement et les entreprises à envisager le transport fluvial comme une solution d’avenir face aux enjeux environnementaux. Les incertitudes autour de l’écotaxe poids lourds joueront sans conteste un rôle sur l’impulsion politique donnée aux transports alternatifs.


VNF revient à la charge sur le transport fluvial
« A l'occasion de la semaine du développement durable », l’établissement public de gestion et administration des voies navigables de France (VNF) publie un communiqué qui fait écho à celui dont des Ports de Paris dont nous avions parlé (notre article). « Le réchauffement climatique, la raréfaction des ressources et la nécessaire préservation de notre environnement nous entrainent à repenser nos modes de production et de consommation. Ce qui est vrai pour l'ensemble des secteurs l'est d'autant plus pour le transport qui doit aujourd'hui se réinventer pour relever les défis économiques, écologiques et sociétaux auxquels nous faisons face » explique le texte.

« Place unique au cœur de la transition énergétique »

Alors que les associations s’interrogent sur la position de Ségolène Royal sur l’écotaxe, VNF prend les devants en affirmant que « le fluvial occupe une place unique au coeur de la transition énergétique. » Pour l’établissement public, le développement des acheminements par voies fluviales constitue un grand potentiel pour la France.
Le communiqué se veut rassurant sur les questions environnementales en affirmant que l’établissement place « naturellement les enjeux environnementaux au coeur de ses priorités dans l'exercice de son activité y compris à travers sa politique sociale et de sensibilisation auprès de ses personnels. » Les voies navigables comporteraient ainsi deux enjeux qui, d’après VNF, peuvent être conciliés : la préservation de la biodiversité et le fort potentiel économique « principalement en matière de transport de marchandises et tourisme sur et au bord de la voie d'eau. »

La recherche d’alternatives au tout routier représente une opportunité de taille pour les acteurs du transport fluvial qui espèrent que le nouveau gouvernement, s’il recule sur l’écotaxe, privilégiera le fluvial pour contenter les revendications des associations écologistes.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche