RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
15/08/2015

Une vidéo dénonce la pollution du Vieux-Port de Marseille




A Marseille, on trouve cigales, pastis, accent chantant…mais aussi de nombreux déchets au fond du vieux port de la ville.


Source : Pixabay, image libre de droit.
Source : Pixabay, image libre de droit.
Déchets qui flottent et pollution de l’air : le Vieux-Port de Marseille (Bouches-du-Rhône) connaît une pollution importante de ses eaux cet été, qui ne fera qu’augmenter si la ville ne règle pas le problème.
 
Un article du journal 20 Minutes met en avant une vidéo par l'organisation non-gouvernementale "Sea Shepherd »,  où l’on peut voir  des fonds marins sur-pollués. En effet, le Vieux-Port est comparé à une véritable décharge , où flottent  des filets, des boîtes de conserves, des pneus, des batteries de voitures, des vélos ou encore des bouteilles de verre. Selon ce même article, ce serait près de « deux mètres de déchets » qui se seraient amoncelés dans le Vieux-Port.
 
Basée aux Etats Unis, l’organisation « Sea Shepherd Conservation Society » est une ONG maritime fondée à la fin des années 1970, spécialisée dans la protection des espèces marines.

Des campagnes de sensibilisation à la pollution

La ville de Marseille compte sur les nombreuses campagnes de sensibilisation qu’elle met en place, pour inciter citoyens et touristes à respecter l’environnement de Marseille.  
 
Car sur la vidéo diffusée par l’ONG Sea Shepherd, on peut voir les habitants de Marseille qui n’en reviennent pas face à l’amas de déchets que les plongeurs remontent des fonds du port. De quoi en choquer plus d’un lorsque l’on voit l’ampleur des dégâts et la façon dont les poissons du port sont pollués, emprisonnés ou encore morts, face à la pollution des eaux dans lesquelles ils baignent.
 
L’article de 20 Minutes explique qu’un nettoyage du Vieux Port avait été envisagé et commencé en 2010, avant de rapidement être avorté. Claude Picirillo, Président Délégué de la Commission des ports de plaisance et aéroport, auprès de Marseille Provence, a répondu aux questions de 20 Minutes. Il affirme ainsi : « Ce n’est pas très beau (…) nous aussi on fait des campagnes de sensibilisation et on a donné toute notre aide pour que l’association puisse filmer. Nous, on n'a rien à cacher. » Avant d’ajouter : « Une fois que la pollution est enrayée, nous verrons pour nettoyer, explique celui qui est aussi maire de Saint-Victoret. Aujourd’hui, ce n’est pas envisageable, parce que ça coûte une fortune. »
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche