RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
13/04/2012

Un label lyonnais pour promouvoir l’initiative durable




La ville de Lyon lançait en 2010 son propre label afin de promouvoir les démarches durables entreprises par des acteurs de la cité. Il s’agit-là d’un élément d’une stratégie d’incitation plus large en faveur d’un développement durable local.


Un label lyonnais pour promouvoir l’initiative durable
La ville de Lyon s’est approprié la problématique du développement durable dès 2005 à l’occasion de la rédaction de son agenda 21. Depuis, la politique de développement durable de la ville de Lyon est portée par un groupe composé de 39 « référents » exerçant au sein des 31 directions municipales. Leur mission est notamment de fédérer les acteurs du développement durable, de promouvoir et d’encourager leurs actions.
La politique de développement durable de la ville de Lyon répond à plusieurs ambitions. Dans son rapport de 2011 sur ce sujet, la commune affiche notamment le souhait de favoriser la cohésion sociale, de préserver l’environnement, de lutter contre les changements climatiques, de permettre l’épanouissement de tous les êtres humaines et enfin de favoriser les dynamique de développement suivant des modes de productions et de consommations responsables. C’est dans le cadre de la poursuite de ce dernier objectif que s’inscrit notamment la création du label « Lyon Ville Durable ».

Ce label est destiné aux «  entreprises, commerces, artisans, lieux et évènements qui répondent de manière pragmatique aux enjeux du développement durable à travers une offre de consommation responsable ». Il pour fonction de permettre l’identification de ces acteurs en vue de « faciliter l’acte d’achat responsable ». L’obtention du label « Lyon, Ville Durable» est soumise à trois critères : « une consommation durable et équitable, un respect de l’environnement et une prise en compte de l’utilité sociale ». La ville confie la vérification de ces critères aux organismes indépendants et reconnus que sont Max Havelaar, PFCE, l’ADEME, l’AFNOR, CRESS et PROMESS.
Ainsi au premier septembre 2011, la ville de Lyon a fait état de « 126 structures labellisées » parmi différents secteurs allant de la restauration, à la finance en passant le transport. Le label participe d’une logique de mise en relation des acteurs du développement durable : en faisant se rencontrer les lauréats du label et en leur permettant d’échanger et de partager leur expérience et leurs compétences, la ville de Lyon entends renforcer les initiatives de ces acteurs et les incitant notamment à « faire évoluer leur propre politique d’achat vers d’avantage de durabilité ». Dans cette optique, la Chambre de Commerce et d’Industrie de la ville est d’ailleurs un partenaire précieux avec lequel la commune s’implique particulièrement auprès des restaurateurs. Par ailleurs, la ville cultive le projet de publier un guide de bonne pratiques à destination des professionnels une fois franchie la barre des 200 lauréats.

Avec cette initiative unique en France, la ville de Lyon teste la capacité des pouvoirs publics locaux à mobiliser les citoyens autour des enjeux du développement durable. Le jeune parcours du label « Lyon, Ville Durable » laisse penser que cette expérience est tout à fait prometteuse et la ville envisage d’ailleurs d’atteindre les 400 lauréats d’ici 2014. Aussi, l’objectif de valorisation des initiatives de développement durable rejoint naturellement l’implication des acteurs dans le cadre de démarche de RSE. La ville de Lyon suggère ainsi également par son initiative, en quoi les communes peuvent encourager la prise en compte par le tissu économique local de son environnement social et environnemental.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche