RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
13/01/2017

Un dauphin scarifié et éviscéré sur une plage bretonne, l'association Al-Lark exprime son "dégoût"




Des membres de l’association naturaliste Al-Lark, qui, depuis 2005, étudie les peuplements de cétacés qui transitent le long du littoral d'Ille et Vilaine, ont découvert mercredi le corps sans vie d’un dauphin échoué à Pleudihen-sur-Rance, à la frontière de l’Ille-et-Vilaine et des Côtes d’Armor.


Source : Pixabay, image libre de droits.
Source : Pixabay, image libre de droits.
Après sa mort, l’animal semble avoir été scarifié et éviscéré et cinq dents lui ont été arrachées. Gaël Gautier, membre de l’association Al-Lark, explique : « Ce sont certainement des adolescents. En publiant ces photos, on voulait d’abord exprimer notre dégoût, mais surtout rappeler que c’est interdit par la loi, car les dauphins sont protégés. »

Des lettres gravées dans le corps du dauphin

Retrouvé par une promeneuse, le dauphin était déjà mort quand l’association Al-Lark l’a découvert. Rapidement arrivé sur place, le technicien n’a d’abord rien remarqué : « J’ai vu qu’il manquait cinq dents. J’ai d’abord cru qu’un collègue était passé faire un prélèvement avant moi », assure Gaël Gautier. « On voit que ce sont des coups de couteau. Il y a des lettres gravées », explique-t-il avoir observé une fois avoir nettoyé l’animal de la vase qui le recouvrait. Par ailleurs, « une imposante entaille au ventre laisse apparaître les entrailles de l’animal », ajoute-t-il.

L’autopsie de l’animal ne pourra pas être complète : « Dommage pour les scientifiques, qui auraient peut-être pu comprendre pourquoi ce grand dauphin, que l’on voit rarement sur les côtes d’Ille-et-Vilaine, était venu s’échouer ici », conclue un article de 20Minutes.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche