RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
27/02/2014

Transition énergétique, « le vrai projet de loi » des ONG




Neuf associations ont publié « le vrai projet de loi de programmation pour la transition énergétique ». Dans ce document de quatre pages, les militants écologistes avancent huit domaines dans lesquels ils jugent que la France doit s’engager.


Transition énergétique, « le vrai projet de loi » des ONG
Alors que les engagements sur la transition énergétique sont discutés au Sénat, des associations viennent d’envoyer un message clair aux pouvoirs publics et aux élus. Le document des neuf signataires (1) fait figure de réponses aux élus qui s’engagent pour le prolongement de vie des réacteurs nucléaires. En effet, difficile de ne pas mettre en lien cette proposition avec le « vrai projet de loi » des ONG.

« Mépris » du gouvernement

Les associations ont donc décidé de mettre les pieds dans le plat. Dès le début du texte le ton est donné : « la rédaction du projet de loi patine et le gouvernement a de plus en plus de mal à donner le change. Face à cette inertie et aux annonces contradictoires, nous avons construit ce « VRAI » projet de loi. Il précise les objectifs et liste les principales mesures1 indispensables pour mettre la France sur la bonne trajectoire. »

Les différents retards sur le calendrier précédemment annoncé, l’arrivée du nucléaire dans les débats ont accentué la grogne des associations. Malika Peyrault de l’ONG Les Amis de la Terre a même dénoncé le « mépris » du gouvernement face aux demandes et exigences de la société civile dans le domaine.

Cinq directions et huit titres

Puisque les législateurs ne présentent pas de projet ou de proposition de loi, les ONG s’en charge. C’est en somme le message du document. Après avoir rappelé en introduction les enjeux de la transition énergétique, les rédacteurs du texte listent cinq grandes tendances :
  • des objectifs clairs et ambitieux pour 2030 dans le cadre d’une trajectoire tendant vers le 100% énergies renouvelables en 2050
  • La mise en œuvre obligatoire d’une isolation performante lors des grands travaux qui rythment la vie d’un bâtiment
  • une priorité claire donnée aux infrastructures de transport alternatives au routier et à l’aérien et des mesures pour lutter contre l’étalement urbain
  • La création d’une Institution financière de la transition énergétique qui prêterait à des taux réduits
  • La possibilité pour les collectivités de mettre en place des mesures de transition énergétique adaptées à leur territoire
Ces grandes tendances sont détaillées en huit « titres » qui développent chaque idée. Les associations indiquent par ailleurs que « des fiches plus techniques sont plus disponibles sur les mesures proposées. »

Le document est disponible dans son intégralité ici  

(1) Agir pour l'environnement, Cler, Centre national d'information indépendante sur les déchets (CNIID),Ecologie sans frontière, Energie partagée, France Nature Environnement, la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO), Réseau français des étudiants pour le développement durable (Refedd) et Réseau Action Climat (RAC).





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche