RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
01/06/2015

Total, des ONG publient « le véritable bilan annuel »




A l’occasion de l’assemblée générale des actionnaires de Total vendredi 29 juin, deux associations ont publié « Total : le véritable bilan annuel ». Les Amis de la Terre et l’Observatoire des multinationales dénoncent des pratiques mauvaises pour l’environnement mais aussi des comportements sociaux et fiscaux.


Total, des ONG publient « le véritable bilan annuel »
Vendredi 29 juin, le groupe Total organisait son assemblée générale des actionnaires. A cette occasion, la cinquième compagnie pétrolière et gazière du monde a cherché à soigner sa communication et son image. Pour les associations les Amis de la Terre et l’Observatoire des multinationales, c’était l’occasion de publier un texte à charge « Total : le véritable bilan annuel. »

En introduction du texte disponible sur internet, les auteurs affirment que « Total est le plus gros générateur de bénéfices au sein du CAC 40 avec près de 5,9 milliards d’euros de dividendes redistribués aux actionnaires. De ceci et d’autres informations relatives à la performance financière de l’entreprise, il est abondamment question dans les rapports et documents que la direction de Total remet, le 29 mai, à ses actionnaires et aux médias lors de son assemblée générale. »

Les vingt pages du rapport reviennent sur les différents soupçons, scandales et affaires dans lesquels le groupe pétrolier est impliqué. Un contre-rapport cinglant qui assume entièrement son rôle de contre communication. Listant les pays et les dossiers où les activités du groupe français seraient contestables, les associations publient un document très détaillé.

Défense du groupe

Soucieux de son image, Total a développé ces dernières années une communication ciblée autour des questions de responsabilité sociale et environnementale. Les différentes campagnes publicitaires font état des valeurs du groupe et de son engagement pour limiter l’impact environnemental de ses activités.

C’est pour cette raison que le groupe s’est empressé de répondre partiellement aux accusations des associations. Contrairement à d’autres sociétés qui préfèrent ignorer les critiques, Total a défendu ses positions. Le quotidien La Croix , qui a publié un article sur le contre rapport, a interrogé le groupe qui « réfute point par point » les accusations des ONG.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche