RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
07/01/2014

Suez Environnement pour la gestion des déchets du Nord-Ouest de l’Angleterre

Jean Camier



Le groupe français a annoncé que sa filiale a remporté avec ses partenaires l’appel d’offres pour la gestion des déchets de Liverpool et du comté anglais de Merseyside. Le contrat de 1,4 milliard d’euros durera 30 ans. Le consortium va limiter l'enfouissement en installant des structures de valorisation énergétique.




Dans un communiqué de presse le groupe Suez Environnement a annoncé avoir remporté, par sa filiale Sita UK, la gestion des déchets de Liverpool et du comté de Merseyside, Nord-Ouest de l’Angleterre.
Les appels d’offres dans le secteur de gestion des déchets, par leur montant et leur durée, sont particulièrement stratégiques pour les grands groupes. En remportant le marché de Liverpool et de sa région, soit environ 1,5 million de personnes, le groupe français voit sa filiale signer un contrat de 1,4 milliard d’euros sur 30 ans.


Consortium international

Sita UK, filiale britannique de Suez chargée des déchets, avait mis toutes les chances de son côté en travaillant à la constitution d’un consortium international de spécialistes du domaine. Sita (40%) s’est associée à une filiale de la société singapourienne Sembcorp Utilities (40%) et une filiale du groupe japonais Itochu Corporation (20%). Le partenariat public-privé lancé par les autorités locales avait présélectionné le consortium en avril dernier avant de le désigner comme prestataire.

Dans son communiqué Suez donne des indications sur l’ampleur du projet « sur l'ensemble de sa durée, le contrat représente un chiffre d'affaires d'environ 1,4 milliard d'euros et pourra atteindre 2 milliards d'euros si l'on y ajoute les revenus provenant de la gestion des déchets de tiers et de la vente de l'électricité produite par l'unité de valorisation des déchets. »


Stop à l’enfouissement, valorisation énergétique

Le projet proposé a été sélectionné grâce à ses propositions de virage stratégique dans le traitement des déchets. En effet, la région de Merseyside enfouissait la majeure partie de ses déchets sans chercher à entreprendre de grandes campagnes de valorisation énergétique.

Le consortium va construire et exploiter des nouvelles infrastructures dont une station de transfert « desservie par le rail » et un incinérateur d’une puissance de 49 mégawatts. Les nouvelles installations produiront de l’électricité et de la vapeur de chauffage. Dans son communiqué, Suez affirme que les projets finiront par éviter l’enfouissement de 92% des déchets collectés.

Le communiqué dans son intégralité





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche