RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
09/09/2014

Strasbourg, du gaz à partir du traitement d’eaux usées




Après deux années d’études et de conception, les travaux de construction d’une unité de traitement du biogaz ont commencé à Strasbourg. Pour la première fois en France, le réseau local de biométhane sera alimenté par du gaz produit à partir d’eaux urbaines usées.


Strasbourg, du gaz à partir du traitement d’eaux usées
Le projet Biovalsan vient de lancer la construction de sa station de traitement de biogaz à partir d’eaux usées. La première pierre de ce projet à l’étude depuis deux ans a été posée le 2 septembre à Strasbourg. C’est une première en France.
 
Lancé en 2012 grâce à la collaboration de la Communauté urbaine de Strasbourg, le Réseau GDS (distributeur local), la station d’épuration de La Wantzenau (Lyonnaise des Eaux et Degrémont Services). « Le site strasbourgeois, 4e station d'épuration de France en termes de capacité de traitement, produira dès 2015 un volume d'au moins 1,6 millions de m3/an de biométhane purifié qui sera injecté dans le réseau local de distribution de gaz naturel. Strasbourg deviendra ainsi la première ville en France à disposer de « gaz vert » produit à partir de ses propres eaux usées, soit une énergie 100% renouvelable, issue de la récupération, et produite dans une logique d'économie circulaire » détaille par communiqué la Lyonnaise des Eaux.

-60% d’empreinte carbone

Le projet va être bénéfique dans deux domaines pour la ville de Strasbourg. D’abord, il va permettre de diminuer de 60% l’empreinte carbone de la station d’épuration. Ensuite, il va permettre d’augmenter la part des énergies renouvelables de la zone. Fort de ces caractéristiques, le projet est soutenu depuis son lancement en 2012 par la Commission européenne qui verse une subvention de 2,3 millions d’euros sur les 6,7 millions nécessaires pour le financement.
 
« Biovalsan est un projet pilote qui vise à produire dès 2014, plus de 1,6 millions de m3 de biométhane par an à partir des eaux usées de la Communauté Urbaine de Strasbourg, et d'injecter ce gaz 100% vert et renouvelable dans son réseau de distribution de gaz naturel » explique la Lyonnaise des eaux. Ce projet pilote, s’il est concluant, a vocation à être exporté dans d’autres grandes agglomérations françaises.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche