RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
21/08/2015

Spotify obligé de s’expliquer sur sa politique de confidentialité

Sébastien Arnaud



Le service d’écoute de musique en ligne Spotify a fait réagir les abonnés et les internautes. La polémique a obligé le patron du groupe suédois de prendre la parole pour rassurer les utilisateurs. L’affaire montre l’intérêt pour les entreprises de communiquer en toute transparence sur leur politique de gestion des informations personnelles.


Le  patron de Spotify, Daniel Ek a été obligé de prendre la parole pour défendre son groupe d’écoute de musique en ligne. Lundi 17 aout, la société suédoise avait expliqué que les changements sur le site étaient de simples mises  jour des règles et engagements de la politique de protection de la vie privée. Le site expliquait ainsi que ces mises à jour devaient permettre de proposer des services plus personnalisés et des produits adaptés dans les années à venir.

Il n’en fallait pas plus pour que certains utilisateurs montent au créneau et s’inquiète de cette nouvelle. « Sur Twitter, des centaines de clients s'en sont émus, nombre d'entre eux citant des sites internet spécialisés comme Wired, qui y était très hostile » rapporte le site 01net.com. Plus loin le site explique : « vendredi, l'un des créateurs du jeu Minecraft, Markus Persson dit "Notch", grande figure des nouvelles technologies en Suède, annonçait à ses 2,4 millions d'abonnés qu'il avait annulé son abonnement à Spotify. "En tant que client, j'ai toujours adoré votre service. Vous êtes ceux qui m'ont convaincu d'arrêter de pirater de la musique. S'il vous plaît réfléchissez à ne pas faire le mal", a-t-il écrit. »

RSE et confidentialité

Cette mauvaise publicité va rester dans les mémoires des dirigeants du groupe. Plus largement, cet épisode démontre aux entreprises qui proposent des abonnements et récoltent des informations personnelles que la principale inquiétude des utilisateurs reposent sur la confidentialité.

Sur son blog Daniel Ek a expliqué qu’un message demandera aux abonnées s’ils acceptent de transmettre leurs informations personnelles. La réponse n’est cependant pas satisfaisante puisque les services sont souvent conditionnés à l’acceptation. En termes d’image le mal est déjà fait et Spotify rejoint les grands groupes dont se méfient les utilisateurs avec Google, Apple et consorts. Une meilleure compréhension de la RSE, dans son sens large, permettrait pourtant à ces groupes de séduire de nouveaux utilisateurs. 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche