RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
19/03/2014

Smartphones, verra-t-on un jour l’avènement des chargeurs universels?




Le 13 mars, l’Union européenne a adopté une directive imposant les chargeurs universels. Depuis 2009, les institutions européennes s’attaquent à ce problème d’ordre économique et environnemental. Malgré quelques succès, des marques récalcitrantes continuent à proposer leur propre chargeur. Les objectifs ambitieux de l’UE de 2009 puis de 2010 n’ont pas été tenus.


En 2009, la Commission européenne déclare la guerre aux chargeurs de téléphones et d’appareils électroniques qui créent 50 000 tonnes de déchets électroniques. L’instance communautaire obtenait alors un accord avec les grands fabricants de téléphones mobiles. En 2010, le bilan est décevant puisque trente modèles de chargeurs sont encore en circulation. La Commission estime alors que plus d’un milliard de chargeurs inutilisés « dormiraient dans les tiroirs et armoires des Européens. »
 
Un nouvel objectif est fixé, 90% des téléphones doivent être vendus avec un chargeur universel en 2011. Nouvel échec pour l’UE qui se heurtent à quelques grands fabricants récalcitrants.

Possible sans l’engagement des fabricants ?

En 2013, le Parlement européen récupère le dossier. Le 13 mars 2014, il adopte une directive imposant les chargeur universel avec 2017 comme nouvelle échéance. D’ici trois ans le chargeur universel doit s’imposer pour tous les équipements radioélectriques.
 
Depuis que les instances européennes ont récupéré ce dossier, elles tentent de convaincre les fabricants de signer des accords allant dans ce sens. En 2009 puis en 2011, plusieurs grandes marques se sont engagées à proposer un chargeur universel à leurs clients. Récemment, le leader du marché, Samsung, a salué l’initiative européenne et s’est engagé à suivre le mouvement du secteur. Apple, au deuxième rang en termes de parts de marché, est resté silencieux. La marque californienne est championne toutes catégories des chargeurs différents d’un produit à l’autre.
 
L’engagement des marques dans une stratégie RSE sous impulsion de l’UE est salué par les responsables et élus communautaires. La Commission européenne vient de lancer une enquête pour étudier les possibilités pour s’assurer de l’application de la directive. « Cela inclut un nouvel accord volontaire pour l’industrie et des mesures juridiquement contraignantes sur la base de la directive», a dit à l’AFP Neelie Kroes, commissaire européenne en charge du dossier.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche