RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
07/11/2013

Selon deux ONG, la pollution industrielle touche 200 millions de personnes




Les ONG Blacksmith Institute et Green Cross, ont publié le 5 novembre un classement des sites les plus pollués de la planète. L’Europe de l’Est, l’Afrique et l’Asie sont les plus touchés par un phénomène qui affectent directement 200 millions de personnes dans le monde.


Agbogbloshie Ghana DR Rapport Blacksmith Institute et Green Cross
Agbogbloshie Ghana DR Rapport Blacksmith Institute et Green Cross
Les ONG Blacksmith Institute et Green Cross, toutes deux créées par Mikhaïl Gorbatchev, viennent de publier la liste des dix lieux les plus pollués de la planète. Un site est en Argentine alors que les neuf autres sont également répartis en Afrique, Asie et Europe de l’Est.
 
Les deux organisations se penchent sur les lieux les plus touchés par la pollution industrielle et s’intéressent aux évolutions d’année en année des situations. En publiant un rapport sur les dix pires endroits, elles espèrent faire réaliser l’ampleur des dégâts liés à l’industrie sur l’écologie mais surtout sur la santé. Les intoxications causées par l’exposition aux métaux lourds, substances toxiques et radioactives proviennent directement d’activités industrielles mal contrôlées. Les ONG estiment qu’environ 200 millions de personnes seraient directement victimes de la pollution industrielle.

Lieux de désolation

Kabwe Zambie DR Rapport Blacksmith Institute et Green Cross
Kabwe Zambie DR Rapport Blacksmith Institute et Green Cross
Parmi les pires sites de la planète, celui de Kabwe en Zambie. Près d’un siècle de fonte de plomb sans précaution a eu un effet dévastateur sur la population ; des études médicales montrent que la concentration de plomb dans le sang des enfants de la zone est quarante fois supérieure au seuil normal.
 
Au Ghana, le quartier d’Agbogbloshie de la capitale Accra est connu pour son activité de démantèlement de produits de consommation électriques venus Europe. Les pollutions en mercure et en cadmium sont anormalement présents dans l’air et affectent les habitants de ce quartier pauvre.
 
La Russie héberge deux zones dans le top dix, Norilsk et Dzerjinsk. La première servait à la production de nickel et a causé la disparition de la forêt dans un rayon de 20 kilomètres autour de la ville. La seconde abritait une usine secrète d’armes chimiques et produisait aussi du nickel. En 2006, l’espérance de vie était inférieure de 20 ans à celle de la Russie. Les morts « liées aux maladies respiratoires est très largement supérieure à la moyenne russe, atteignant 16% des morts d’enfants ».
 
L’Amérique et l’Europe occidentale ne sont pas présentes dans le classement des ONG. Le rapport relève cependant que les industries polluantes sont souvent liées aux pays développés qui ont délocalisé dans des zones non ou peu réglementées. Le Japon pourrait d’ailleurs entrer dans ce classement depuis l’accident de Fukushima mais les rédacteurs de l’enquête affirment ne pas encore disposer d’assez d’éléments sur la situation sur le terrain.


the_worlds_cleanup_.pdf the_worlds_cleanup_.pdf  (3.22 Mo)






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche