RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
09/12/2014

Ségolène Royal présente le rapport sur l’état de l’environnement 2014




La ministre de l’Ecologie vient de présenter le rapport sur l’état de l’environnement en 2014. Tous les quatre ans depuis 1994, le gouvernement français rend public ce document qui fait le point sur la situation dans les différents secteurs qui touchent l’environnement.


Ségolène Royal présente le rapport sur l’état de l’environnement 2014
« Le 5 décembre 2014, la ministre en charge de l’environnement a présenté le rapport sur l’état de l’environnement 2014. Depuis 1994, la France publie un rapport sur l’état de l’environnement tous les quatre ans » annonce le gouvernement sur le site Vie-publique.fr

Le rapport sur l’état de l’environnement 2014 est intéressant parce qu’il permet de faire le point sur l’évolution de la situation dans une période donnée. En effet, la question de l’environnement étant de plus en plus centrale, ce rapport permet de juger de l’efficacité des nombreuses campagnes de sensibilisation ou de meilleure gestion des ressources naturelles.

Situation contrastée malgré prise de conscience

Dans un premier temps, « le rapport constate une prise de conscience accrue des Français sur les questions environnementales ainsi qu’un renforcement de la protection de l’environnement (les dépenses ont presque triplé depuis 1990). »

Le rapport note une tendance positive : « la qualité des cours d’eau s’améliore grâce à la diminution des polluants d’origine urbaine (amélioration du traitement des eaux usées) mais les pollutions par nitrate et pesticides restent stables. »

D’autres domaines en revanche nécessitent un redoublement des efforts. C’est le cas des eaux de mer où « la situation demeure préoccupante pour les arrivées d’azote et pour les rejets de nitrates et de phosphore. » Mais aussi dans le domaine de la qualité de l’air avec des dépassements réguliers des seuils réglementaires, notamment ceux établis par l’Union européenne.

Pour ce qui est des ressources naturelles et de la consommation d’énergie, de nombreux efforts restent à engager même si le ministère note que l’économie verte progresse avec près de 450 000 emplois.

« Au final, la situation de l’environnement apparaît contrastée. La connaissance s’améliore, les actions de protection de l’environnement progressent, des résultats sont obtenus mais certains secteurs restent dans un état critique » conclue le communiqué.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche