RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
31/07/2017

Ségolène Royal, ambassadrice chargée des négociations pour les pôles




L’Elysée a annoncé la nomination de Ségolène Royal au poste d’ambassadeur général chargé de la négociation internationale pour les pôles Arctique et Antarctique. Elle succède à Michel Rocard, mort en 2016. Pour la ministre qui visait le poste de directeur du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), c’est un lot de consolation en récompense de son travail de ministre mais aussi son soutien à Emmanuel Macron.


Ségolène Royal espérait obtenir la direction du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD)poste finalement revenu à l’Allemand Achim Steiner. Une déception pour la femme politique qui espérait jouer les premiers rôles au sein des Nations Unies. Du coup, quand l’Elysée annonce que l’ancienne ministre sera Ambassadrice chargées des Pôles, la nomination sonne comme un lot de consolation.

Ministre de l’environnement durant la deuxième moitié du quinquennat de François Hollande, Ségolène Royal a été un des premiers soutiens officiels de Emmanuel Macron aux dépends du candidat PS Benoit Hamon. « Ségolène Royal exercera cette fonction "à compter du 1er septembre 2017", indique le communiqué publié par la présidence de la République à l'issue du Conseil des ministres. Sa nomination a été faite "sur proposition de la ministre auprès du ministre de l'Europe et des affaires étrangères, chargée des affaires européennes", précise le communiqué, à savoir Nathalie Loiseau. Ségolène Royal avait elle-même annoncé début juillet qu'elle allait être nommée ambassadrice pour les pôles. "C'est une très belle mission", avait-elle alors déclaré, rappelant que "l'impact du réchauffement climatique se voit massivement aux pôles" » lit-on sur le site de la radio Europe 1 . C’est donc officiel même si ce n’est pas une surprise puisqu’elle avait elle-même annoncé début juillet au micro de La Chaine Parlementaire qu’elle occuperait ce poste.

Durant sa mission de ministre de l’Environnement, Ségolène Royal s’est distinguée par sa participation active à l’organisation de la COP21 de Paris. Un événement international et très suivi qui a sans aucun doute participé à développer chez elle des ambitions au sein de la communauté internationale dans le domaine de l’environnement et de la lutte contre le réchauffement climatique. 
 




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche