RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
03/03/2016

Russie : importante pollution au pétrole sur l'île de Sakhaline




En Russie, l'île de Sakhaline connait une très forte pollution au pétrole, à la suite de la rupture d'un oléoduc.


Source : Pixabay, image libre de droits.
Source : Pixabay, image libre de droits.
Un article en ligne du journal Ouest-France explique que selon les informations du groupe pétrolier russe Rosneft, "quinze tonnes de pétrole se sont répandues sur l'île russe de Sakhaline à la suite de la rupture d'un oléoduc."

Des tonnes de pétrole éparpillées

L'article ajoute que "l'incident s'est produit mercredi sur le gisement d'Ekhabi dans le nord de l'île située dans l'océan Pacifique, au large des côtes de l'Extrême-Orient russe. Le groupe a décidé de brûler le pétrole avant de minimiser les dommages écologiques." Mais une "association locale de défense de l'environnement estime que la fuite est bien plus grave et qu'environ 300 tonnes de pétrole se sont éparpillées dans la nature."

Vladimir Tchouprov, un militant de Greenpeace déplore : "C'est une vaste nappe, et le problème est de nature systémique ; tant que les sociétés pétrolières ne paieront pas pleinement les conséquences, elles ne seront pas incitées à empêcher les marées noires." Selon lui, "le montant total des amendes infligées en Russie pour des pollutions dues au pétrole atteint seulement 10 milliards de roubles annuellement, soit quelque 124 millions d'euros."

Greenpeace, pointe du doigt cette catastrophe, en rappelant l'explosion d'une plateforme pétrolière dans le golfe du Mexique en 2010, comme le souligne Vladimir Tchouprov : "en raison du délabrement des oléoducs, l'industrie pétrolière russe déverse dans l'environnement quelque 30 millions de barils de pétrole par an, ce qui est sept fois plus que la marée noire de Deepwater Horizon."
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche