RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
24/10/2014

Rivières alpines, urgence écologique

Jean Camier



La WWF tire la sonnette d’alarme pour la sauvegarde des rivières alpines, « poumon » de la région. D’après l’ONG ; il est urgent de mettre en place une stratégie de sauvegarde de cette zone très riche en biodiversité et en ressources en eau douce.


Rivières alpines, urgence écologique
Une étude sur les ressources en eau des Alpes, commandée par la World Wide Foundation (WWF) estime qu’il est urgent de mettre en place une stratégie de sauvegarde des rivières alpines encore intactes. « L'étude baptisée « Save The Alpine Rivers ! » est la première du genre depuis 20 ans. Réalisée en partenariat avec l'Université des Ressources Naturelles et des Sciences de la Vie basée à Vienne en Autriche, elle évalue l'état de 57 000 kilomètres de cours d'eau et établit les grandes priorités de protection des rivières à partir de trois critères : l'état écologique au sens de la Directive Cadre européenne sur l'Eau, les aires protégées au sens de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature et l'existence de plaines alluviales » décrit le communiqué.

« Bien qu’elles soient l’un des écosystèmes montagneux les plus densément peuplés de la planète, les Alpes n’en abritent pas moins une grande diversité de sites sauvages parfaitement réservés » commence le texte de la fondation. Cette diversité est d’autant plus importante que les cours d’eau des hauts massifs alpins sont « de véritables châteaux d’eau alimentant près de 14 millions d’habitants de huit pays différents. »
 

Pression humaine et réchauffement climatique

« Le constat est préoccupant : en raison des interventions humaines subies ces 150 dernières années, seule une rivière alpine sur dix conserve aujourd'hui son intégrité. Pour les grands cours d'eau, la situation est particulièrement dramatique : dans les Alpes, seuls 340 km de berges demeurent écologiquement intacts, contre 2 300 km fortement modifiés, voire déjà classés comme artificialisés. Et la situation des rivières alpines ne cesse de s'aggraver » affirment les militants.

Etant donné l’impact des courts d’eau sur la biodiversité de plusieurs pays européen, la WWF appellent les autorités locales, nationales et européennes à mettre en place une politique de protection de cette zone.
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche