RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
02/12/2014

Réchauffement climatique, le Rhône est en danger

Jean Camier



Un article du quotidien local Le Dauphiné Libéré tire la sonnette d’alarme sur la situation du fleuve le Rhône. D’après les prévisions des spécialistes, il pourrait perdre 30% de son débit d’ici à 2050 si rien n’est fait.


Réchauffement climatique, le Rhône est en danger
« Difficile d’y croire. Au moment où des pluies torrentielles dévastent le midi de la France, le manque d’eau n’est pas une idée qui vient spontanément à l’esprit. Et pourtant les spécialistes de l’eau et des rivières tirent la sonnette d’alarme : d’ici 2050, le Rhône pourrait perdre 30 % de son débit d’étiage en raison du changement climatique » commence l’article du Dauphine Libéré. Le quotidien régional a en effet consacré un article détaillé à la situation préoccupante du fleuve.

D’après les experts de l’Agence de l’Eau Rhône-Méditerranée-Corse, le réchauffement climatique risque d’avoir un impact d’abord sur l’évaporation  des eaux du Rhône. Par ailleurs, l’augmentation des températures aura aussi un effet sur le stock de neige et de glace qui se déverse dans le fleuve. Ainsi, explique l’article, « le débit d’étiage du fleuve en fin d’été et au début de l’automne va chuter. Cet étiage pourrait même être plus précoce, la cure d’amaigrissement du Rhône pouvant alors commencer au printemps. Selon eux, il reste une petite quarantaine d’années pour réagir. »

Hausse des prélèvements

Les  changements climatiques ne sont cependant pas les seuls responsables des baisses de niveau du fleuve. L’étude des experts montre aussi du doigt les hausses de prélèvements estimées à 30%. « Ce chiffre correspond à un million d’habitants en plus dans le sud-est de la France qui serait alimenté par des transferts d’eau du Rhône ainsi qu’à une augmentation du besoin d’irrigation de 65 000 hectares de surface agricole en raison justement de la hausse des températures. Ces nouveaux besoins couplés à la baisse du débit du fleuve provoqueraient un effet de ciseaux inévitable » souligne Le Dauphiné Libéré.

Au chapitre des solutions, le quotidien souligne l’importance d’accords intergouvernementaux entre la France et la Suisse sur une approche conjointe de la gestion des flux. Par ailleurs, les experts ont rappelé l’importance de lutter contre les gaspillages avec notamment la surveillance et rénovation des systèmes de distributions des municipalités.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche